Une rencontre exceptionnelle entre Dany Laferrière , auteur de "L'art presque perdu de ne rien faire" , publié aux Éditions Grasset et membre de l'Académie Française , et Régine Chassagne , chanteuse du groupe Arcade Fire à la Maison d'Haïti de Montréal , suivi de Jean-Claude Grumbert pour"45 ça va: dialogues" , publié auxEditions Babel / Actes Sud

Dany Laferrière , pour "L'art presque perdu de ne rien faire" , publié aux Editions Grasset

laferriere
laferriere © Radio France

La nonchalance est une affaire de connaisseur. « J’étais devenu un spécialiste mondial de la sieste », nous révèle Dany Laferrière dès le début de son livre. Cela n’interdit pas de lire et de réfléchir – la sieste y est, au contraire, propice. Elle permet aux pensées de jaillir, s’attachant aux petites et aux grandes choses, aux rêves et aux lectures. Dany Laferrière nous parle d’Obama et de l’Histoire, de ses premières amours nimbées d’un parfum d’ilang-ilang, de Salinger et de Borges, de la guitare hawaïenne, du nomadisme et de la vie – car cet Art presque perdu de ne rien faire est, ni plus ni moins, un art de vivre.

Jean-Claude Grumbert , pour "45 ça va, dialogues" , publié auxEditions Babel / Actes Sud

grumberg
grumberg © Radio France

Trois cycles de dialogues tous initiés par cette formule quotidienne, "ça va ?", aussi faussement bienveillante parfois que la plupart du temps vide de sens, à laquelle les mille réponses possibles sont autant d'occasions d'enclencher des conversations cocasses ou dramatiques, toujours décalées, pour dire l'absurdité du monde et la solitude humaine... sans perdre le sourire.

Et les chroniques des libraires :

Grégoire Courtois de la librairie Obliques , à Auxerre , pour « Chien Pourri à l’école », un livre jeunesse de Colas Gutman , avec des illustrations de Marc Boutavant , publié aux Editions Ecole des Loisirs.

Aujourd’hui Chien Pourri va à l’école ! Réussira-t-il à faire le beau devant sa maîtresse, à ne pas s’endormir au cours de maintien ? À jouer au foot à la récré sans servir de ballon ? Et surtout apprendra-t-il à lire pour déchiffrer les étiquettes dans sa poubelle ? Bon courage, Chien Pourri !

Manon Trépanier , de la librairie Alire , à Longueuil, au Québec , pour « Orange Sanguine » , un recueil de poésie de Laure Morali , publié auxEditions Mémoire d’Encrier

Orange sanguine : sept saisons pour construire un monde. Les mots comme les rêves ont le pouvoir de devenir réalité. » Guidée par la lumière de l'orange sanguine que lui pressaient ses grands-parents, lui faisant don de l'amour et de la résistance, Laure Morali plonge à l'intérieur des saisons pour en extraire le jus. De Montréal à Blanc-Sablon, sept scènes de vie composent ce recueil construit comme un recueil de haïkus. Comme voeu de fluidité et consentement à l'impermanence, Laure Morali a choisi pour compagnons de route : Issa, Kerouac, Michaux, Sôseki, Kyoshi, Shiki, Bashô, et avec eux la voix des petites choses qui en reflètent de très grandes. Par une alternance de longs poèmes narratifs et de courts poèmes concentrant en eux la tension des expériences qui se sont déposées au fil du temps, elle crée une partition de vibrations rendant palpable l'invisible. Elle relie l'infiniment petit à l'infiniment grand. Écrire permet de faire circuler le souffle du monde dans l'enveloppe des mots, et comme les mots font partie de notre corps, l'écriture aide à mieux respirer. Ne jamais appartenir/à une seule/terre. Mais bien à la Terre entière. C'est la saveur que laisse cette Orange sanguine.

Laura Sanchez , de la librairie du Boulevard , à Genève, en Suisse , pour « Selon Vincent » , un roman publié aux Editions Stock

Plusieurs histoires se mêlent et finissent par se rejoindre : dans les années 1990, un homme qui se croit posséder quitte tout pour s'installer au bout du monde ; en 1812, un soldat napoléonien relate ses années de captivité en Russie ; en 2013, deux amis rencontrent le propriétaire de la Lune en Patagonie; en 1882, un astronome établit des contacts avec les Yahgans en Terre de Feu.

Régis Delcourt , de la librairie Point-Virgule , à Namur , pour « Hommes du XXI° siècle », un beau-livre de Hans Eijkelboom , publié aux Editions Phaidon

Hommes du XXIe siècle est un immense et captivant recueil de photographies de la vie urbaine par l’artiste conceptuel et photographe de rue néerlandais Hans Eijkelboom. Le photographe a passé des heures, discrètement tapis dans les endroits les plus passants du monde, pour dresser le portrait des Hommes du XXIe siècle. Le résultat: 6 000 photographies rassemblées en plus de 500 planches d’images qui donnent une vision unique et saisissante des looks et attitudes du XXIe siècle dans le monde. Hommage à August Sander, inspiration du mouvement Oulipo, manifeste anti-sartorialist, référent de la “street fashion” et de la “street life”, étude anthropologique hors du commun, cet ouvrage unique est tout cela à la fois.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.