Cette semaine, La Librairie Francophone est à la Foire du Livre de Bruxelles

Avec :

  • l’Editrice belge Luce Wilquin , pour la sortie du 500° livre de sa maison d’Edition : « Dans le bleu de ses silences » de Marie Celentin
wilquin
wilquin © Radio France

Nous sommes au IIIe siècle avant notre ère, au début de l’Égypte des Ptolémées. Cinquante ans plus tôt, Alexandre le Grand est mort prématurément, léguant un monde nouveau à ses compagnons d’armes et aux milliers d’aventuriers qui l’ont suivi dans sa flamboyante conquête de l’Orient. L’histoire d’Alexandrie ne fait que commencer. Pour tous ceux qui y vivent, elle est déjà une légende. Comme nous aujourd’hui, Bérénice, fille du roi Ptolémée Philadelphe, Titus le Romain, Ptolémée lui-même, Zénon, Nathanyah, Diounout et tous les autres sont alourdis par le poids des traditions et des souvenirs qui leur ont été transmis, modelés par leur temps et leur histoire familiale. Ils sont en quête de bonheur et parfois capables, au détour d’une rencontre, à la faveur d’une coïncidence, de sublimer leur destinée et de conquérir leur liberté. Un premier roman construit comme une tragédie grecque

+ Thierry Culliford, fils de Peyo, pour« Schtroumpf le Héros », publié auxEditions le Lombard

shrtoumpf
shrtoumpf © Radio France

Dans un grenier, les Schtroumpfs retrouvent un très vieux livre qui raconte les aventures d'un Schtroumpf aventurier qui se rend au lointain Mont du Dragon. Après s'être baigné dans l'eau rouge d'une source, il devient une sorte de Surschtroumpf, insensible à la peur, à la fatigue et à la douleur. Trois Schtroumpfs, fatigués des moqueries dont ils sont victimes, décident de se rendre à la source pour devenir eux aussi des héros !

+ Sophie Bienvenu, pour« Chercher Sam » , publié auxEditions Cheval d’Août

sam
sam © Radio France

Mathieu vit dans la rue. Il l’a choisi. Ce n’est pas un aventurier, et ça n’a rien à voir avec la liberté. Est-ce qu’il s’autodétruit? Est-ce ainsi qu’il se préserve? Peu importe. Sa chienne Sam est là, qui l’aide à continuer. Mais quand elle disparaît, Mathieu doit mettre fin à son errance. Pour la retrouver, il entreprend un voyage dont les bifurcations le ramènent au secret de son passé. Chercher Sam s’intéresse aux survivants. Dans une langue cassée et tendre, Bienvenu déboîte puis remonte le délicat assemblage de poupées gigognes qui constituent la mémoire humaine, jusqu’au coeur, et jusqu’à la plus petite raison d’espérer.

+ Vicktor Lazlo, pour« les tremblements essentiels » , publié auxEditions Albin Michel

lazlo
lazlo © Radio France

Qui était vraiment Alma Sol, cette beauté caraïbe devenue une star de la chanson ? Pourquoi a-t-elle disparu du jour au lendemain ? Sensuelle et mystérieuse, dangereuse et vulnérable, elle exerçait une étrange fascination sur les hommes comme sur les femmes. Aurèle, Diane et Damien, qui prétendent l’avoir aimé, ne peuvent se résoudre à l’oublier. Voyage intérieur, quête d’identité, le roman de Viktor Lazlo retrace avec infiniment de sensibilité le destin d’une femme écartelée entre deux cultures, meurtrie par l’éclat de la célébrité et les ombres du passé, mue par un irrépressible désir de vivre et d’aimer.

+ Le chef cuisinier belgePierre Wynants, pour « La cuisine belge de demain » , publié aux Editions Racine

belge
belge © Radio France

Pierre Wynants repense à sa carrière et porte un regard plus qu'autorisé sur l'avenir de la gastronomie belge. Grâce au chroniqueur gastronomique Philippe Bidaine et à l'intervention d'une brochette de jeunes chefs témoins de la cuisine noir-jaune-rouge de demain, il nous éclaire avec bonne humeur sur une cuisine qu'il a toujours défendue.

Les chroniques des libraires :

Déborah Damblon , de la librairie « La Licorne », à Bruxelles , pour « La fortune Gutmeyer, Une nouvelle enquête de Michel Van Loo » , un polar d’Alain Berenboom , publié chez Genèse Editions .

Irène de Terrenoir, une élégante parisienne, se présente un jour au bureau de Michel Van Loo avec une étrange énigme : son père, le docteur Gutmeyer, un éminent médecin de Prague, a péri dans le camp de Terezin pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle en est sûre. Pourtant, un jour de 1953, un certain Gutmeyer se présente aux banquiers suisses et se fait remettre la fortune que le médecin avait déposée sur un compte ouvert avant-guerre. Est-ce le père qui serait encore en vie ? S’agit-il d’un escroc ? Et si oui, qui a connu Gutmeyer au point de tromper des banquiers ? Irène est-elle finalement sa fille ? Chargé de démêler cet imbroglio, Michel Van Loo est entraîné dans un voyage périlleux en Israël. Il trouvera une aide précieuse auprès de sa fiancée Anne et de son ami, Hubert le pharmacien.

Jérémy Laniel , de la librairie « Carcajou » , à Rosemère, au Canada , pour « L’arbragan » , un album jeunesse de Jacques Golstyn , publié aux Editions la Pastèque

Quand on est un petit garçon pas comme les autres et que cette différence ne nous embête pas, on peut très bien se lier d’amitié avec un arbre et l’appeler Bertolt. Il est un chêne très vieux et son immense feuillage est non seulement une cachette mais aussi une maison, un labyrinthe ou une forteresse. Un jour, un nouveau printemps arrive et Bertolt meurt. Quand un chat ou un oiseau décèdent, on sait quoi faire, mais pour un arbre, on fait quoi?

Nathalie Romanens , de la librairie « Des livres et moi » , à Martigny, en Suisse , pour « Itinéraires en dents de scie » , un essai d’Elisabeth Foch , un essai publié aux Editions le Passage

Ouvrir la bouche peut aussi conduire à ouvrir les yeux ! Qu’ils vous glissent une cale entre les dents façon Tintin au Congo barrant le sourire d’un crocodile à l’aide de son fusil, qu’ils collectionnent les gravures d’arracheurs de dents en espérant vous amuser ou qu’ils appliquent la loi élémentaire de la mécanique énoncée par Archimède – « Donnez-moi un point d’appui et je soulèverai le monde » –, les dentistes des quatre coins du globe ont l’art de réveiller notre instinct le plus salutaire : prendre la tangente. Aucun grincement de dents donc dans ces Itinéraires en dents de scie mais l’occasion d’observer le monde comme il va ; ses scènes souvent drôles et incongrues, et ses beautés, ses moments suspendus. Avec la dent comme fil d’Ariane, Elisabeth Foch passe du Pacifique aux Andes, de la mer Égée à l’Himalaya. Un parcours singulier avec ses hauts et ses bas, ses rencontres, ses recours aux mythes, aux plantes et à tout ce qui intensifie la saveur de vivre. Une manière de panacée.

Et une chronique de notre invité surprise...

Notre invité surprise nous parle de "Kuessipan" de Naomi Fontaine , publié auxEditions Mémoire d'Encrier

Premier roman d’une jeune femme de vingt-trois ans qui rappelle par la puissance de son écriture quelques grands noms de la littérature autochtone comme Tomson Highway, Scott Momaday. Naomi Fontaine rejoint les grandes voix humaines.Kuessipan est un livre bouleversant qui nous fait découvrir le quotidien sur une réserve innue. C’est avec la grâce et la justesse d’une langue éblouissante que l’auteure Naomi Fontaine évoque cette réalité.

Kuessipan : mot innu signifiant « à toi » ou « à ton tour ». Ce sont des lieux, des visages connus et aimés. Des chasseurs nomades. Des pêcheurs nostalgiques. Des portraits. Des vies autour de la baie qui reflète les choses de la Terre. Les lièvres. La banique. Les rituels. Les tambours en peau de caribou qui font danser les femmes. Des enfants qui grandissent. Des vieux qui regardent passer le temps. Des saumons à pêcher. Des épinettes. Des barrières visibles et invisibles. Des plaisirs éphémères. De l’alcool qui éclate les cervelles. Des souvenirs. Des voyages en train. Et surtout l’évidence que la vie est cet ensemble de morceaux à emboîter pour que naisse la symphonie.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.