Antoinette Rychner pour "Le Prix" , publié aux Editions Buchet Chastel

richner
richner © Radio France

Une fois de plus, il n’a pas remporté le Prix ! Celui pour lequel il travaille sans relâche, celui qui fait tout le sens de son existence... Nous voilà plongés dans l’esprit tourmenté d’un sculpteur de « Ropfs » – étranges créatures mi-organiques, mi-artisanales qui surgissent de son nombril. Son désir d’absolu se heurte aux perpétuelles demandes d’amour et d’attention de sa femme et de son fils Mouflet. Que dire alors de la naissance de Remouflet qui s’annonce, et va de nouveau tout bouleverser, jusqu’au drame...

À travers un monologue intérieur halluciné et cocasse, l’auteur nous embarque dans une épopée domestique où le réel s’évertue à battre en brèche la volonté d’exister pour soi. Et pose des questions qui nous concernent tous : comment concilier vie familiale, professionnelle, quotidienne, et vie intérieure ? On rêve parfois aux grandes choses qu’on accomplirait, si l’on vivait dans la solitude... Mais que ferions-nous vraiment, séparés de ceux qui nous entourent, nous encombrent et nous aiment ?

Un premier roman à l’humour ravageur, illuminé d’éclairs de tendresse.

Jean-Louis Servan-Schreiber pour"C'est la vie!" , publié aux Editions Albin Michel

schreiber
schreiber © Radio France

« Comme vous peut-être, je me pose souvent quelques questions sur l’existence : Qu’est-ce qui compte le plus dans ma vie ? Quels droits et devoirs ai-je à l’égard des autres ? Pourquoi ai-je si souvent l’impression d’en savoir si peu ? Qu’est-ce qui est vrai ? juste ? important ? Puisque je dois mourir, quel sens a ma vie ? J’ai tenté un premier bilan d’expérience en écrivant C’est la vie ! Je l’ai voulu simple (pas de citations savantes), accessible, réaliste et sans, bien sûr, me prendre au sérieux. Écrire ce livre m’a déjà été bénéfique. J’y vois un peu plus clair sur l’aventure de vivre. Je continue chaque jour à apprendre. »

La séquence Livre de Poche, avec:

Thomas Gunzig , pour "Manuel de survie à l'usage des incapables" , publié chez Folio

gunzig
gunzig © Radio France

Jean-Jean est agent de sécurité. Le jour, il travaille dans l’un des supermarchés appartenant aux discrets frères Eichmann. Le soir, il se fait régulièrement battre par sa femme. Blanc, Gris, Brun, et Noir sont les quatre enfants-loups d’une caissière cap-verdienne ayant contourné les lois du copyright reproductif. Ils sont impitoyables et prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Alors quand Jean-Jean se retrouve malgré lui responsable de la mort de leur mère, c’est toute la meute qui part en chasse… Avec une ironie noire et grinçante, Thomas Gunzig nous entraîne dans la logique d’un monde aussi drôle que perverti.

Amélie Nothomb , pour"La Nostalgie heureuse" , publié auxLivre de Poche

nothomb
nothomb © Radio France

Je plonge dans la foule. Tout ce qui la traverse me traverse. (…) Je voudrais que cela ne s’arrête pas. Je suis une aspirine effervescente qui se dissout dans Tokyo. A. N.

Cela faisait seize ans qu’Amélie Nothomb n’était pas retournée au Japon, son pays natal qu’elle n’a cessé d’imaginer, de réinventer. Sous sa plume et dans son cœur, il était devenu fiction. Mais dans ce récit autobiographique, tout se veut réel. L’auteur de Stupeur et tremblements retrouve des lieux, des êtres qui ont compté (Nishio-san, sa nounou adorée, Rinri, l’amoureux éconduit de ses 20 ans), nous raconte ses émotions, ses impressions. Elle évoque aussi ses rapports avec la langue apprise dans son enfance, puis oubliée. Et laisse, sans crainte ni regrets, remonter les souvenirs…

Et les chroniques des libraires:

Grégoire Courtois , de la librairie "Obliques" , à Auxerre , pour "L'égaré de Lisbonne" , un poche de Bruno d'Halluim , publié aux Editions Points .

En 1500, Joao, cosmographe du roi du Portugal, embarque comme médecin à bord d'une caravelle en quête de la route des Indes. Grâce à cette mission, il rêve d'approcher le Padrao Real, la carte du monde jalousement gardée à la Cour.

Manon Trépanier , de la librairie "Alire" , à Longueuil, au Québec , pour "Moi mon chat..." , un livre-jeunesse de Christiane Duchesne , avec des illustrations de Pierre Pratt , publié aux Editions La Bagnole

On n'oublie jamais le chat qu'on a aimé, et quand il disparaît, on n'en parle surtout pas au passé. On lui invente un monde, on le garde bien au chaud au creux de sa mémoire, on l'entend ronronner, on l'entend même chanter du haut du ciel où il voyage entre les constellations. Moi, mon chat… est une histoire d'amour pour consoler tous ceux qui ont perdu un être cher.

Nathalie Romanens , de la librairie "Des livres et moi" , à Martigny, en Suisse , pour "Les meilleurs citations déprimantes pour bien commencer la journée" , une anthologie par Eve et Pascal Cottin , avec des illustations de Soledad , sur ine idée deDavid Foenkinos , publié aux Editions Gallimard , dans la collection Folio entre Guillemets

Rien de tel, à son réveil, que de lire une phrase bien noire, bien triste, bien éprouvante… il y a toutes les chances pour que, partant d'aussi bas, la journée se déroule sous de meilleurs auspices. Aussi, avant de croiser ses semblables, garder à l’esprit que l’homme est un «être à deux pieds et ingrat» selon la définition de Dostoïevski, tenter de se rappeler avec Éric Fottorino ce vers ancien où «l'ombre est toujours sombre, même quand elle tombe d’un cygne», et se rassurer en lisant ce que diagnostiquait jadis Stendhal : «Nous marchons vers le chaos.» Tout cela est exquis de pessimisme…

Annick Dor , de la "Librairie de La Mazerine" , à la Hupe, en Belgique , pour"Manuel de la survie à l'usage des incapables" , un poche de Thomas Gunzig , publié chez Folio.

Les aventures burlesques d'un employé malheureux, d'un assistant du rayon primeur, d'un baleinier, et de quatre frères, dont les chemins vont se croiser. Composant avec le cynisme contemporain, ils sont prêts à tout pour se faire une place au soleil.

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.