Pour la dernière librairie de 2018, nous reviendrons sur les prix littéraires avec Adeline Dieudonné, David Diop et Thomas Reverdy. Nous irons en Guadeloupe pour un reportage avec Ernest Pépin et l'artiste Joël Nankin. Et puis les libraires vous diront quels sont les livres qui leur sont tombés des mains...

Retour sur les livres de 2018 : ceux qui ont été récompensés, ceux qu'on a aimé... et ceux au contraire qui ont une sérieuse tendance à nous tomber des mains
Retour sur les livres de 2018 : ceux qui ont été récompensés, ceux qu'on a aimé... et ceux au contraire qui ont une sérieuse tendance à nous tomber des mains © Getty / Alice Mollon

Une rencontre inédite  entre l'auteur et poète Guadeloupéen Ernest Pépin et Joël Nankin, artiste peintre, dans son atelier de Morne-à-l'eau, en Guadeloupe. Ernest Pépin a publié: Le griot de la peinture, publié chez Caraïbeditions

Thomas B. Reverdy, Prix  Interallié 2018, pour L'hiver du mécontentement, publié aux Éditions Flammarion : L’Hiver du mécontentement, c’est ainsi que le journal le Sun qualifia l’hiver 1978-1979, où des grèves monstrueuses paralysèrent des mois durant la Grande-Bretagne. Voici venir l’hiver de notre mécontentement, ce sont aussi les premiers mots que prononce Richard III dans la pièce de Shakespeare. Ce   personnage, la jeune Candice va le jouer, dans une mise en scène  exclusivement féminine. Entre deux tournées à vélo pour livrer des  courriers dans un Londres en proie au désordre, elle cherchera à  comprendre qui est Richard III et le sens de sa conquête du pouvoir. Au  théâtre Warehouse, lors d’une répétition, elle croisera une Margaret  Thatcher encore méconnue venue prendre un cours de diction et déjà bien  décidée à se hisser à la tête du pays. Elle fera aussi la rencontre de  Jones, jeune musicien brutalement licencié et peu armé face aux  changements qui s’annoncent.

Adeline Dieudonné, Prix Renaudot des lycéens 2018, pour La vraie vie, publié aux Éditions L'Iconoclaste: Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle  des parents. Et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros  gibier. Un prédateur en puissance. La mère est transparente, amibe  craintive, soumise à ses humeurs. Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien  saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en  attendant la petite musique qui annoncera l’arrivée du marchand de  glaces. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le  présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant...

David Diop, Prix Goncourt des Lycéens 2018, pour Frères d'âmes, publié aux Éditions du Seuil : Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque  contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa  Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui  se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir  jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux  d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul  dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan  d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de  tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème  l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière  est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde  à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime  et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.

Et les coups de gueule, les coups de cœur des libraires sur les livres de l'année 2018 : 

Son coup de gueule : L'été des quatre rois, un roman de Camille Pascal, publié aux Éditions Plon et Grand prix du roman de l’Académie Française 2018 : Durant l'été 1830, quatre rois ont occupé le trône de France : Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe. Relatant les événements depuis les 27, 28 et 29 juillet dites Trois Glorieuses jusqu'à la monarchie de Juillet, cette fresque met en scène les acteurs, de Talleyrand à la duchesse de Berry, qui ont pris part à la révolution de 1830. 

Son coup de cœur :Celui qui comptait être heureux longtemps, un roman d’Irina Teodorescu, publié aux Éditions Gaïa : Dans les premiers jours de la vie de Bo, il y a des bombes, une cigarette qui part en fumée, une société totalitaire qui s’installe. Bo grandit, aime la musique, les mathématiques, ses amis, une femme, une autre. Il bricole les ondes et les transistors, invente une télécommande et un réveil-cafetière-tourne-disque. Pour sauver son fils, Bo doit quitter le pays. Alors les autorités proposent un marché : devenir leur agent pour partir. Comment assumer son choix, quel qu’il soit ? Sur fond de jazz et de be-bop, porté par une écriture facétieuse, Celui qui comptait être heureux longtemps conte une histoire lumineuse et tragique à la fois.

Son coup de cœur : Histoire de Loups, un livre Jeunesse de Mario Ramos, publié aux Éditions l’École de Loisirs : Les loups de Mario Ramos sortent souvent du conte de Charles Perrault, mais ils reflètent aussi une part de nous-mêmes. Que ce soit pour faire le fanfaron, pour dialoguer dans la forêt avec une petite fille en rouge et d’autres personnages sortis d’on ne sait quel bois, ou encore pour s’élever dans le ciel, le talent et la force des histoires de ce grand auteur méritaient bien une anthologie !

Son coup de gueule : Citoyen de Bruxelles, un livre d’Yvan Mayeur, publié aux Éditions Luc Pire. Président du Centre public d'action sociale de 1995 à 2013 et bourgmestre de la ville de Bruxelles de 2013 à 2017, l'auteur présente ses actions, dont sa réforme de la police, sa politique de construction de logements et de création d'emplois et son sauvetage des hôpitaux publics. Il donne sa version des faits sur l'affaire du Samusocial à la suite de laquelle il a démissionné de son poste.

Son coup de gueule : 1000 ans de pêche en Suisse romande, un Beau Livre de Bernard Vauthier, publié aux Éditions Favre : Avec ses grands lacs, la Suisse romande a permis à la pêche de prospérer. Cette activité vivrière archaïque et prédatrice n'a guère changé jusqu'aux bouleversements modernes qui ont affecté la vie aquatique autant que l'outillage du pêcheur. Elle est présentée ici à travers l'histoire, pour chaque lac ou rivière, de l'Allaine à la Navizence et du lac Noir à l'Allondon, et pour chaque espèce animale ayant une importance halieutique, même indirecte. Les engins et procédés dont elle use, minutieusement décrits, surprendront le lecteur par leur diversité au fil du temps… et par les résultats qu'ils produisaient. Abondamment illustrés, ils révèlent, par la beauté de leurs formes et l'harmonie des gestes liés à leur utilisation, une relation exemplaire avec la nature. Un volumineux glossaire permet de saisir les subtilités d'un texte lexicalement très riche et soigneusement référencé. Comme une grotte de ressac creusée par les vagues, ce livre foisonnant s'ouvre sur le vaste miroir des eaux et plonge dans les profondeurs d'une mémoire encore vive.

Son coup de cœur : Martyrs, Les reliques oubliées. un Beau Livre de Carole Alkabes, publié aux Éditions Favre : Réalisé à travers la Suisse, un recueil de photographies de gisants, composés d'ossements de martyrs exhumés des catacombes romaines à l'époque de la Contre-Réforme afin de revivifier la piété menacée par le protestantisme. Richement ornées, couvertes de pierreries et d'étoffes, ces reliques constituent un patrimoine historique et artistique méconnu.

Son coup de cœur : Le dernier Chalet, un roman d’Yvon Rivard, publié aux Éditions Leméac : Depuis la rencontre de Marguerite, après des années d'errance entre Françoise et Clara, la vie d'Alexandre est devenue un long fleuve presque tranquille. Maintenant dans la soixantaine, il vient d'acheter dans le Bas-du-Fleuve un petit chalet juché sur les rochers, pour y apprendre à mourir, en écrivant jusqu'au dernier jour qu'il imagine « comme un fruit mûr, lourd de toute une vie, aussi léger qu'un instant ».

Coup de gueule 2018 –  La cuisine de Jean-Philippe : ses 100 meilleures recettes véganes de Jean-Philippe Cyr, publié aux Éditions Cardinal (Québec) / La Plage (Europe) : Après une carrière derrière les fourneaux de plusieurs restaurants, Jean-Philippe Cyr s'illustre sur le web où son humour contagieux et ses savoureuses recettes véganes ont conquis des centaines de milliers de fans partout sur la planète. Dans ce premier ouvrage, Jean-Philippe utilise ses connaissances pour offrir des recettes simples et savoureuses, 100% végétales. À la fois même et généreuse, sa cuisine permet de s'initier au véganisme, sans sacrifier ni le goût, ni le plaisir. Cet ouvrage, magnifiquement photographié par Samuel Joubert, a rencontré la richesse d'une cuisine végane inspirée à la portée de tous.

La programmation musicale: 

  • Severin - En vacances - Pias
  • Ahmad Soultan - Ana O Rassi - Live au studio 105
  • Pedro Kouyate & Mamani Keita - Camillio - Live au studio 621
  • Kassav - Syé bwa - Epic (bonus Créole)
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.