Cette semaine, La Librairie Francophone est au Salon du Livre de Genève

Avec :

Fawzia Zouari et Boualem Sansal pour le récit "Le corps de ma mère " publié au Editions Joelle Losfeld

"Le corps de ma mère" de Fawzia Zouari
"Le corps de ma mère" de Fawzia Zouari © Radio France

Il aura fallu le déclenchement de la révolution du Jasmin, en Tunisie, pour que la narratrice se décide à écrire sur sa mère. Elle revient sur ce printemps 2007, quand, au chevet de sa maman malade, elle n'a qu'une envie : percer l'énigme de cette femme rétive aux confidences et à la tendresse. S'engage une enquête qui a tout de la chasse au trésor... où l'on apprend que la vie de Yamna était loin de ce qu'en imaginaient ses enfants.

Beyrouk pour le roman "Le tambour ds larmes " publié aux Editions Elyzad

"Le tambour des larmes" de Beyrouk
"Le tambour des larmes" de Beyrouk © Radio France

Un chantier s'installe à proximité du campement de la tribu des Oulad Mahmoud. Rayhana, la nièce du chef, tombe sous le charme d'un ingénieur. Du jour au lendemain, ce dernier disparaît, en même temps que le chantier. Rayhanna découvre qu'elle est enceinte et doit abandonner l'enfant, avant que sa famille décide de la marier de force.

Florian Eglin pour le roman "Ciao Connard " publié aux Editions de La Grande Ourse

"Ciao Connard" de Florian Eglin
"Ciao Connard" de Florian Eglin © Radio France

Deux hommes sont enfermés dans une cave. Avec un stylo-plume, un très beau stylo-plume laqué noir de marque japonaise, l’un torture l’autre. Tour à tour moqueur, abattu, lucide, le supplicié supporte de son mieux ce que son bourreau lui inflige. Il endure avec un sourire sardonique et hautain ces parties du corps qu’on lui arrache, et résiste… Peu à peu, on comprend au travers de l’étrange conversation qu’ils ont entamée que ces deux hommes se connaissent bien, très bien même, car ce qui s’y dit relève de l’intime, du privé, du familier. Puis on découvre que la cave est en fait une bibliothèque qui contient des ouvrages écrits de la main même du supplicié. Autant de livres que le bourreau, narquois et accusateur, brandit de temps en temps avant d’infliger ses tortures vicieuses et compliquées.

Et le choix des libraires

Laura Sanchez , de laLibrairie du Boulevard à Genève en Suisse , avec le livre-disque "J'ai descendu dans mon jardin"__ écrit** par Aimée de La Salle et illustré par__ Marion Piffaretti, publié aux Editions Didier Jeunesse.**

Onze chansons du répertoire classique accompagnent les aventures de Petit Vieux et Petite Vieille qui vivent dans un moulin entouré d'une fontaine et d'un potager, tout près d'une forêt. Avec des idées de jeux et les partitions à la fin de l'album.

Manon Trépanier, de la Librairie Alire à Longueuil auCanada , avec l'essai "Une escroquerie légalisée : précis sur les "paradis fiscaux " écrit par Alain Deneault publié aux Editions Ecosociété.

Lorsque les écoles se détériorent, qu’une clinique ferme, qu’un viaduc s’effondre, qu’un festival perd une subvention, c’est à cause des paradis fiscaux. Source d’inégalités croissantes et de pertes fiscales colossales, le recours aux paradis fiscaux par les grandes entreprises et les particuliers fortunés explique en grande partie les politiques d’austérité. « C’est légal ! », claironnent les fautifs. En cinq chapitres d’une redoutable efficacité, Alain Deneault soulève la question politique de cette escroquerie légalisée. Comment les définir, quelles sont les conséquences dramatiques de cette spoliation et comment contrer cette loi des puissants? Il est urgent de mettre fin à ce mécanisme insensé par lequel les contribuables financent les banques par le service de la dette et les services publics dont profitent les entreprises, tout en s’appauvrissant. Il faut se saisir collectivement de la question des paradis fiscaux pour que ce qui est légalisé ne le soit plus.

Annick Dor , de la Librairie de la Mazerine à La Hulpe en Belgique , avec le roman, meilleure vente "Et je serai toujours avec toi " d'Armel Job publié aux Editions Robert Laffont .

Automne 1995. Victime d'un incident mécanique, un homme vient demander de l'aide dans la maison la plus proche. Teresa, la jeune veuve et catholique fervente qui lui donne asile le temps de faire réparer son véhicule, se convainc très vite que cet homme lui est, en réalité, envoyé par Dieu en réponse à la promesse de son défunt mari. « Et je serai toujours avec toi » n'est-elle pas l'épitaphe que ce dernier a demandé que l'on grave sur sa tombe ? Tadeusz et André, les fils de Teresa, âgés tous deux d'une vingtaine d'années, voient pour leur part d'un mauvais oeil l'irruption de cet inconnu qui vient troubler le deuil familial. Un fait divers tragique ne va pas tarder à révéler que celui qui se dit réfugié croate n'est pas tout à fait celui qu'il prétend être...

Grégoire Courtois , de la Librairie Oblique à Auxerre en France , avec le polar "L'ombre couvre leurs yeux " d'Elie Treese , publié aux Editions Rivages .

Une jeune femme se présente chez un vieillard solitaire, au plus profond d’un marais. Ce personnage énigmatique va lui conter l’histoire d’Hector, un fils de bonne famille disparu dans des circonstances étranges, une vingtaine d’années auparavant. Mais les plaies peuvent rester vives, malgré le temps. Et la ravissante Aude, au coeur de cette nature inquiétante, percevra bientôt les contours d’un drame qui ne pourra la laisser indifférente. Campant un cadre romanesque séduisant où le mythe (l’auteur reprend les épisodes clé de L’Iliade ) imprègne la petite et la grande Histoire à partir d’un canevas très dense qui mêle traumatisme de guerre, vols d’objet d’art, règlement de compte et vengeance de sang dans un Sud aux accents de légende, Elie Treese parvient à décrire la porosité des destinées humaines. Porté par un souffle épique, son récit s’attache à saisir la part d’éclat qui réside en chaque entreprise, même la plus insensée.

Les liens

Page Facebook d'Emmanuel Khérad

Twitter d'Emmanuel Khérad

Site officiel du Salon du livre de Genève

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.