L'aneth est une plante de la famille des Apiacées (ou Ombellifères).

Nom commun : aneth, fenouil bâtard, faux anis, fenouil puant

Il est cultivé comme plante condimentaire pour ses feuilles et ses graines très aromatiques, et se rapproche du fenouil par son odeur et ses propriétés, d'où ses noms de fenouil bâtard ou faux anis. Le nectar de ses fleurs est très apprécié des abeilles.

Anethum graveolens
Anethum graveolens © Radio France

et comme toujours, vous pouvez posterIHZvcyBxdWVzdGlvbnMgw6AgQWxhaW4gQmFyYXRvbiBpY2kg

Conseil de lecture:

Quand les fruits racontent des histoires d’hommes de Jean-Yves Maisonneuve(Edition Petit génie . 26€)

Aquarelles d'Armelle Delaplace

Quand les fruits racontent
Quand les fruits racontent © Radio France

Aquarelle A.Delaplace
Aquarelle A.Delaplace © Radio France

La vie naît de la rencontre. C’est l’alliance de la graine et de ­l’humus qui fait germer la plante, le vent contre la voile qui fait progresser le bateau, et au contact de l’ovule, le grain de pollen et le spermatozoïde font naître le fruit et l’enfant. De même, dans notre culture occidentale, la rencontre d’Adam et Ève avec « le fruit défendu » représente la première manifestation de l’incarnation.

Nous avons sans doute tous éprouvé l’importance d’un mot, d’une lecture, d’une personne, d’une musique, pour changer et bouleverser la vie. Les Indiens Hopi disent qu’il suffit de toucher une pierre dans le cours d’une rivière pour que toute la vie de la rivière en soit changée.

Pour notre part, ce sont les rencontres avec les fruits que nous avons retenues dans le cheminement qui suit. Elles n’ont pas toutes bouleversé notre vie mais elles ont toutes modelé de près ou de loin la relation que nous avons aujourd’hui avec l’une de nos premières nourritures.

Les fruits sont apparus sur notre planète deux cents millions d’années avant Toumaï et Lucy et se sont préparés à nous accueillir en nous offrant notre première alimentation. Avançant de concert entre la séduction, la peur ou l’indifférence, les fruits ont-ils apprivoisé les hommes, les hommes ont-ils charmé les fruits ? Quoi qu’il en soit, en nous attendant au premier souffle de l’humanité, les fruits affirment résolument leur envie d’être aimés.

L'AUTEUR

Après avoir produit, cueilli, vendu et raconté les fruits sur la ferme familiale de La Chapelle-sur-Erdre, Jean-Yves Maisonneuve partage aujourd’hui, en Charente-Maritime, avec sa compagne Catherine, le Jardin de Pomone, dédié à la déesse des fruits.

Parallèlement, il continue par des conférences à transmettre sa passion des fruits.

Pour découvrir le jardin, rendez-vous www.lejardindepomone.fr

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.