Les nématodes infestent les terres. Pour les combattre, la désinfection à la chaleur ou l'emploi de nématicides sont de rigueur bien que souvent insuffisant. Quels dangers représentent cette quantité astronomique de vers translucides ?

Nématode aquatique (eau douce) vivant dans l'eau des étangs parmi les cyanobactéries. Spécimen vivant. Montage humide, objectif 10X, éclairage en champ clair transmis.
Nématode aquatique (eau douce) vivant dans l'eau des étangs parmi les cyanobactéries. Spécimen vivant. Montage humide, objectif 10X, éclairage en champ clair transmis. © Getty / NNehring

Ils sont la hantise des horticulteurs et maraîchers. Les nématodes sont de petits vers translucides de moins d'un millimètre. Ils provoquent le dessèchement des plantes en se délectant de leurs racines.

Éliminer la menace

Ils sont les auteurs de la perte de 5 % de la production de plantes aériennes. Tomates, pommes de terre, ces parasites n'épargnent rien. Pour lutter, la désinfection à la chaleur ou l'emploi de nétamicides ont longtemps été de rigueur. Seulement les résultats sont loin d'être au rendez-vous.

Plutôt que de chercher à les exterminer, les nématodes peuvent aussi être employés pour détruire de l’intérieur certains parasites. Ils deviennent une arme redoutable lorsqu'ils sont employés dans le cadre de la lutte biologique.

Un nombre colossal

Une équipe de l'université de Zurich a étudié 6759 échantillons de nématodes. Les spécialistes estiment qu'il en existe plus de 40 000 espèces différentes. Quand au nombre approximatif de nétamodes sur terre, il est exorbitant. Ils estiment qu'ils sont plus de 440 milliards soit 82 % du poids de toute l'humanité.

Les plus vieux de ces vers encore vivants ont des dizaines de milliers d'années. En effet, des scientifiques ont découvert des échantillons vieux de 41 000 ans environ. Ils les ont décongelé et ont réussi à en ramener deux à la vie

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.