Aujourd’hui les plantes ont presque toutes disparu des symboles politiques... Coup de projecteur sur l'histoire de la rose rouge qui fleurit sur l'emblème du Parti Socialiste.

Logo du PS (photo prise en 2017)
Logo du PS (photo prise en 2017) © AFP / Stéphane de Sakutin

La rose dont il est question aujourd'hui est apparue, absolument partout, un 10 mai il y a tout juste 39 ans. Nous sommes en 1981 et François Mitterrand est élu président de la République. Des milliers de partisans se réunissent avec dans la main une rose rouge, une rose socialiste. 

Pourquoi avoir choisi cette rose comme emblème en 1971? 

Pour bien comprendre, petit retour en arrière : le Parti socialiste est né à Alfortville en mai 1969. Et pour bien marquer la rupture avec la SFIO, la section française de l'Internationale ouvrière, il est décidé d'abandonner pour sigle les trois flèches inventées en 1934 pour barrer la sinistre croix gammée. Le congrès d'Epinay, qui va modifier en profondeur le parti, se tient en 1971 et il est décidé à cette occasion de changer le logo et d'utiliser une œuvre créée deux ans plus tôt par Marc Boré, un dessinateur et militant socialiste.

Le nouveau logo du PS, c'est donc une rose et un poing :

un poing qui évoque la lutte des travailleurs, qui évoque aussi le courage et la force. 

une fleur, la rose, qui évoque la douceur et les graines qu'elle produit. 

Bien qu'elle produit l'espoir, la rose est rouge, bien sûr, rouge de la couleur des travailleurs. Mais curieusement, avec le temps, c'est la fleur qui donnera sa couleur au parti le rose.

La rose rencontre le radis 

C'est presque une fable. C'est en effet ainsi que quelques communistes, non sans humour, se moquaient des socialistes il y a encore quelques années. Ils qualifiaient ces derniers de radis, les accusant, je cite, d'être "rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur". Alors, il faut savoir que cette attaque n'est pas nouvelle, car c'est ainsi que l'on désignait les radicaux sous la Troisième République. La presse d'alors reprochait aux hommes politiques leur manque de probité et d'ajouter, toujours à propos des radicaux, d'être des radis "toujours près de l'assiette au beurre". 

Aujourd’hui les plantes ont presque toutes disparu des symboles politiques...

J'en suis triste. Le bel arbre qui ornait le sigle de l'UMP a été coupé en 2015, quand le parti a changé de nom pour "Les Républicains". Alors il reste fort heureusement la rose que je viens d'évoquer, le tournesol cher à Europe Écologie-Les Verts et la fleur de lys, symbole inchangé depuis des siècles, de la monarchie. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.