Lundi 20 mars, les visiteurs pourront découvrir ces jardins tels qu'ils étaient sous Louis XIV, après 7 mois de travaux.

Photo prise le 19 mars 2017 à Chambord, centre de la France, montrant les Jardins à la Française du Domaine National de Chambord lors de la cérémonie d'inauguration.
Photo prise le 19 mars 2017 à Chambord, centre de la France, montrant les Jardins à la Française du Domaine National de Chambord lors de la cérémonie d'inauguration. © AFP / GUILLAUME SOUVANT

►►► EN SAVOIR PLUS | Chambord : Retour sur le chantier pharaonique des jardins à la française / France 3

La balade du jour

  • L'exposition Jardin infini, De Giverny à l’Amazonie, du 18 mars au 28 août, Centre Pompidou-Metz

Loin d'être un espace clos et limité, l'exposition explore le jardin comme un territoire infini. Il représente un lieu d’hybridation, d’expérimentation et d’étrangeté aux yeux de nombreux artistes. Perpétuelle source d’inspiration, ce Jardin infini rassemble environ 300 œuvres de la fin du 19ème à nos jours.

L’exposition, à vocation pluridisciplinaire et sensorielle, présente un grand nombre d’installations contemporaines, dont le monumental Léviathan-main-toth d’Ernesto Neto (2005). D’autres artistes de renom, tels que, Dominique Gonzalez-Foerster, Laurent Grasso, Rebecca Horn ou Yayoi Kusama, expérimentent et fantasment la nature de ce Jardin Infini.

D’après une scénographie de l’artiste catalan Daniel Steegmann Mangrané, les deux galeries du Centre Pompidou-Metz incarnent un vaste espace naturel : du monde tellurique à la lumière. Le parcours libre et ouvert sur la ville de Metz, avec l’aménagement de trois jardins d’artistes hors les murs, invite le public à cheminer à travers cette exposition comme dans un paysage inconnu.

►►► EN SAVOIR PLUS | Jardin infini, De Giverny à l’Amazonie, du 18 mars au 28 août, Centre Pompidou-Metz

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.