Donner à une plante le nom d'une personnalité est une bonne chose !

Qui se souviendrait aujourd'hui que monsieur Forsyth était un horticulteur anglais mort en 1804...

Mieux encore et terriblement romantique, le nom de cet homme est célébré tous les ans à l'arrivée du printemps avec la floraison du forsythia. Il en est de même avec le camélia, baptisé ainsi en l'honneur d'un jésuite, le père Kamel ou encore le bégonia en hommage à Michel Begon, intendant de la marine sous Louis XIV.

L'abbé Bignon est le bibliothécaire du Roi Soleil et il est élu à l'Académie française en 1693 !

Et bien que titré, admiré en son temps, il est aujourd'hui pour la quasi totalité de mes contemporains un inconnu. L'abbé Bignon s'intéresse aux sciences et il a pour ami un botaniste réputé, Joseph Pitton de Tournefort. Quand celui-ci découvre en 1694 une plante originaire d'Amérique, il pensé à son protecteur et baptise le végétal Bignonne.

Tous les heureux possesseurs de cette plante qui fleurit le plus souvent jaune ou orange sauront maintenant pourquoi la plante s'appelle ainsi.

La bignonne est aussi nommée "trompette de Virginie"

Ce nom vernaculaire indique précisément la terre natale du végétal et son nom scientifique est Campsis radicans, à ne pas confondre avec une autre variété de Bignonne, Campsis grandiflora, qui est originaire d'Asie, du Japon et de Chine pour être précis.

Pour beaucoup de jardiniers, la plante et délicate et craint le froid.

Il est vrai qu'on en voit surtout au sud de la Loire et c'est dommage car la bignonne est capable de résister aux très basses températures. Un -15° ne l'effraye pas, j'en connais même qui ont résisté à du moins 18° sur 15 jours de suite.

Quand on sait que la bignonne tolère aussi les embruns et les airs pollués et qu'il suffit de la planter en situation ensoleillée pour qu'elle fleurisse abondamment, on se demande pourquoi on en voit pas davantage dans les jardins.

Le livre :

L'urine, de l'or liquide au jardin, de Renaud de Looze (Terran)

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.