Prenons des nouvelles des plantes du monde

Miscellanées de l’été 2019
Miscellanées de l’été 2019 © Getty / dszc

Les plantes ont beaucoup souffert cet été ! 

De la canicule et de la sécheresse. Le nombre d'arbres morts le long des routes et dans les montagnes est préoccupant comme dans la forêt domaniale de la Harth en Alsace, sa surface est d'environ 13 000 hectares. 

Les conséquences du réchauffement climatique y sont particulièrement visibles : des milliers d'arbres centenaires, des chênes, des pins ou encore de charmes sont morts ou en train de mourir. 

Comme si cela ne suffisait pas, les incendies de forêts font des dégâts considérables. 

Dans le sud de la France où des milliers d'hectares sont déjà partis en fumée. Au Brésil, dans la forêt amazonienne, on en parle beaucoup en ce moment, mais on parle moins des 650 000 hectares brûlés en Bolivie et que dire de la Sibérie qui a vu disparaître dans les flammes d'après Greenpeace 131 000 kilomètres carrés. 

Fort heureusement, il y a du positif cette année

Comme pour le printemps dernier à Séoul pour la remise du prix Botany For Change, un prix doté par la fondation Klorane. 

Pour sa troisième édition, il était demandé à des étudiants coréens de réfléchir sur le thème : "un jardin pour respirer". 

Les lauréates sont Lee Kayoung et Lim Dasup de l'Ecole Supérieure d'Etudes Environnementales de l'Université Nationale de Séoul qui ont présenté pour projet : le jardin à la vitesse des plantes. 

Grace à cette initiative, la quatrième plus grande mégalopole du monde avec plus de vingt-cinq millions d'habitants possède un nouvel espace fleuri, de dimensions modestes certes, mais c'est un début. 

C'était mieux avant ? 

Incontestablement : un exemple imparable. 

L'été 2019 a vu un ministre démissionner à cause de quelques crustacés et grands crus. Alors que dire du banquet républicain organisé dans le jardin des Tuileries. Le 22 septembre 1900, le président de la République Emile Loubet invite les maires France à festoyer. 

Pour accueillir ses 22 695 convives, il est disposé sur une gigantesque table 8 000 nappes, 600 000 couverts et 95 000 verres, 125 000 assiettes et recrutés pour l'occasion 5 400 serveurs. 

Le menu composé de poissons et de viande accompagné de 2 500 litres de mayonnaise et 700 pots de moutarde et arrosés de vins fins, des Sauternes, Saint-Julien, Margaux et Beaune. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.