Alain Baraton présente la vie et les travaux de ce botaniste et voyageur britannique du XIXe siècle.

La première plantation de thé vit son apparition à Darjeeling grâce au botaniste Robert Fortune.
La première plantation de thé vit son apparition à Darjeeling grâce au botaniste Robert Fortune. © Getty / SrijanAnnoy's imgination in Light and Shadow

Né en 1812, il se passionne très vite pour les plantes venues de loin. Après avoir œuvré dans plusieurs jardins anglais forts réputés, il embarque en 1842 pour l'Asie et s'intéresse de près au commerce du thé, un breuvage -je vous le rappelle- obtenu à partir des feuilles du camélia de Chine.

Trois ans plus tard, il vendra de manière plus que douteuse 20 000 pieds de théiers en Inde et va ainsi gagner de quoi bien vivre le reste de sa vie.

  • Le conseil de lecture

Jardins des châteaux de la Loire de Barbara de Nicolaÿ et Hervé Lenain, paru aux éditions Ulmer.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.