Alain Baraton vient nous entretenir d'une curieuse histoire. Des jardiniers auraient reçu des sachets de graines sans les avoir commandés. Notre jardinier répond aussi à toutes vos questions sur le jardinage.

Des graines made in China (illustration)
Des graines made in China (illustration) © Getty / MirageC

Curieuse histoire : des personnes avec ou sans jardin ont reçu des graines. Les premiers à s'en étonner sont des Américains de l'Ohio. Quelques semaines plus tard, la situation se répète dans presque tous les États. Les autorités du pays sont inquiètes, car les sachets qui proviennent de Chine ne possèdent aucun signe distinctif. Les rumeurs vont bon train. Des semences qui viennent d'un pays où serait née la Covid-19 ne seraient-elle pas elles aussi porteuses de virus et autres  "méchancetés" ? 

Le message des autorités est alors très clair : 

Ne plantez pas les graines, n'y touchez pas, jetez-les. 

Des graines arrivées un peu partout dans le monde

Des graines toutes aussi suspectes sont arrivées dans les boîtes aux lettres du Canada, d'Angleterre ou d'Israël. Les réseaux sociaux s'emparent du sujet et on y lit tout et n'importe quoi. 

En France aussi, des sachets sont livrés et un communiqué officiel du ministère de l'Agriculture est publié le 20 août. Il est précisé, je cite : 

Des semences d'origine inconnue peuvent être vectrices de maladies non présentes sur le territoire français ou s'avérer être des plantes invasives. C'est pourquoi il est essentiel de ne surtout pas les semer. 

Depuis, on en sait un peu plus car les semences ont été identifiées. Il s'agit le plus souvent de graines de concombre, moutarde, chou, menthe, lavande ou melon. 

Ces graines ne sont porteuses d'aucun virus et ne sont pas envahissantes, contrairement à certains articles publiés sur ce sujet. Et c'est une bonne nouvelle. La Chine n'a donc pas déclaré au reste du monde, avec cette méthode, la guerre biologique. 

Pourquoi offrir toutes ces graines en si grand nombre ?

L'hypothèse aujourd'hui retenue par les autorités est que des escrocs pratiqueraient la technique dite du "brushing", un terme employé pour les sites de vente en ligne. Une société envoie en très grand nombre, partout sur la planète, des colis avec, à l'intérieur, des broutilles. Ici, ce sont les graines (ça se fait aussi avec des bijoux fantaisie). Les adresses des destinataires sont conservées et de faux commentaires, positifs bien sûr, sont émis et publiés sur la page de la société. 

Il faut en effet savoir que la quasi totalité des plateformes d'e-commerce exigent qu'un colis doit être non seulement livré, mais aussi réceptionné avant qu'il ne soit possible de publier un avis. Donc, c'est une petite escroquerie pour les ventes en ligne. 

Aller plus loin

Sur le site de France Inter, vous pouvez poser vos questions jardinage ou nature à Alain Baraton, c'est ici !

L’émission La Main Verte est en partenariat avec le WWF.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.