Rediffusion du 21/03/2011

L'écho qu’on va entendre aujourd'hui des fêtes d'intronisation de François Mitterrand rend un son étrange, une génération plus tard. Et pas seulement parce que la gauche ne peut plus se représenter comme elle se plaisait à le faire en 1981.

Vue du Panthéon depuis le pont Sully en 1981 - Todor Atanassov
Vue du Panthéon depuis le pont Sully en 1981 - Todor Atanassov © cc / Vassia Atanassova

En quelque trente ans, la fonction présidentielle s'est amenuisée. Plus profondément, la légitimité des gouvernants est moindre. Surtout elle leur est accordée pour beaucoup moins de temps. Le 21 mai 1981, François Mitterrand commence un parcours certes semé d'obstacles et qu'il finira usé jusqu'à la corde mais qui va durer quatorze ans. Quatorze ans ! Aujourd’hui, beaucoup sont portés à penser que le quinquennat, à peine instauré, est joué au bout de dix huit mois.

Le grand moment du 21 mai 1981, c'était la montée au Panthéon. Reste au moins aux présidents d'aujourd'hui le privilège de choisir les nouveaux locataires de la rue Soufflot. Mais, là encore, la tendance est de laisser les sondages choisir. François Mitterrand aurait-il songé à installer Olympe de Gouges au Panthéon et à aller lui porter une rose ?

lien image dossier les témoins de l'histoire
lien image dossier les témoins de l'histoire © Radio France

Les liens

La journée du 21 mai 1981 sur le site de l'INA

Article du Monde.fr du 10/05/2011 Christian Dupavillon : "Comment j'ai mis en scène l'investiture de François Mitterrand"

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.