Le Moyen Âge est vu tour à tour comme une longue parenthèse d’obscurantisme ou comme un espace d’exotisme… Son image varie selon les époques, l'exemple de la ville est significatif

Reconstitution de joute médiévale à Eltham Palace en 2013
Reconstitution de joute médiévale à Eltham Palace en 2013 © Getty / Oli Scarff

Le Moyen Âge est vu tour à tour commeune longue parenthèse d’obscurantisme ou bien, c’est le cas dans la fantasy contemporaine, comme un espace d’exotisme.… Son image, ses usages varient selon les époques et leurs besoins.

L’exemple de la ville est significatif. Si on lit les vieux manuels, on retient l’impression qu’elle s’est quasi effacée après la fin de l’époque romaine. Quant aux ouvrages de philosophie politique, ils passent directement de la cité de Platon à celle de Machiavel. Comme s’ils devaient recouvrir une longue période de transition où il n’y aurait rien à voir.

Heureusement, l’archéologie "soulève la moquette". Pendant ces deux dernières générations, elle a fait des découvertes d’importance. La géographie nous fait aussi concevoir le territoire autrement. Quand elle parle, pour l’espace contemporain, de noyaux et de réseaux, elle nous permet de mieux comprendre l’organisation des villes du premier Moyen Âge qui s’était maintenu, mais avec un tissu hétérogène, discontinu.

Ensuite, dans la ville des XIIIe et XIVe siècles, le territoire et le pouvoir s’unifièrent derrière une enceinte, autour d’une maison de ville avec souvent un beffroi, une horloge. Un seuil était franchi. Les historiens le repèrent bien et ils peuvent désormais le signaler aux urbanistes qui cherchent à faire marcher ensemble toutes les fonctions de la ville, comme aux politiques à la recherche d’un bon gouvernement. Bon gouvernement… On pense aux fresques qui ornent depuis 1339 les murs du palais communal de Sienne : des marchands qui vont et viennent, des troupeaux de moutons qui passent tranquillement, les raisins de la vigne qui mûrissent, des jeunes gens qui dansent… La ville douce, la "Célesteville de Babar" étaient déjà entrevues au Moyen Âge. Mais cependant, ne passons pas d’une vision noire à une vision rose !

L'exposition Quoi de neuf au Moyen Âge ? à la Cité des Sciences

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.