La région où l’utopie islamique a tracé son chemin depuis la fin du XXe siècle est celle sur laquelle Alexandre avait tenté d’appliquer son rêve de fusion de la Grèce et de l'Asie.

Forces irakiennes à Tikrit en 2009
Forces irakiennes à Tikrit en 2009 © Getty / John Moore

La région où l’utopie islamique a tracé son chemin depuis la fin du XXème siècle, c’est, curieusement, celle sur laquelle Alexandre, brièvement, au IVème siècle avant notre ère, avait tenté d’appliquer son rêve de fusion de la Grèce et de l’Asie.

Les talibans d’Afghanistan n’ont évidemment que faire de la Bactriane d’Alexandre ni les assiégés de Mossoul des rencontres de toutes sortes qui ont pu se faire dans une ville où ils veulent en revanche recharger leur avenir par une défaite héroïque.

Jean-Pierre Perrin correspondant de guerre tente, lui, au contraire, d’entendre l’écho de L’Histoire dans les combats du présent.

Une autre des particularités de Perrin correspondant de guerre, c’est qu’il ne cherche pas l’adrénaline du danger. Il ne faut pas regarder l’abîme trop longtemps ; sinon, c’est l’abîme qui vous regarde.

En fait, avec le passé, c’est le chemin qui l’intéresse. Un chemin dont on ne revient jamais tout à fait.

Aujourd’hui que la région est de plus en plus inaccessible et que la mémoire de l’humanité qui y est conservée est terriblement menacée, il lui reste ses « choses vues » qu’il continue de partager de multiples façons.

lundi 12 décembre, La Marche de l'histoire ouvre la séance, pour de nouveaux enregistrements en public par les Comédiens-Français, de grands débats parlementaires.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.