Idenfication anthrométrique d'Alphone Bertillon
Idenfication anthrométrique d'Alphone Bertillon © Fastfission / Fastfission

Notre désir d'identification des auteurs de crimes et délits est dopé par les progrès techniques et scientifiques.

Dans la police, des spécialités se sont développées qui font progresser le taux d'élucidation.

A la police technique, la charge de relever systématiquement traces et indices sur la scène du constat du crime.

A la police scientifique, le travail minutieux d'appliquer à ces éléments recueillis un registre de plus en plus vaste de méthodes d'examen.

Nous avions un corps, une tête, une âme (?) mais maintenant la peau, le sang, les os, les urines, la salive, les dents, les cheveux, les ongles sont les preuves possibles d'une nouvelle vérité. L'organisme humain a dorénavant une dimension criminologique.

Et la police technique et scientifique, vieille seulement d'un siècle et demi, un horizon vertigineux devant elle.

Evénement(s) lié(s)

Fichés ? Photographie et identification du Second Empire aux années 1960

Les liens

L'Institut national de police scientifique L'Institut National de Police Scientifique (INPS) est un réseau de laboratoires pluridisciplinaires. Il est chargé de procéder à tous les examens et analyses scientifiques qui lui sont demandés par les autorités judiciaires et les services de police ou de gendarmerie. Fort de 700 agents dont 130 personnes habilitées aux travaux d'expertise, il est en mesure d’analyser tous les types de prélèvements réalisés sur les scènes d'infraction, sur les victimes ou sur les auteurs.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.