L'Amérique du Nord, c’était un vaste espace qui allait au Nord, de la baie d’Hudson au Sud à la latitude de Saint-Louis. Il était tissé par les parcours aventureux des coureurs des bois, ces affairistes français indépendants qui franchirent les grands lacs pour diffuser, chez les Indiens, leurs produits manufacturés.

Radisson lors de l'expédition aux Grands Lacs de 1659-1660 en compagnie de Médard Chouart des Groseilliers - peinture de Frederic Remington (1905)
Radisson lors de l'expédition aux Grands Lacs de 1659-1660 en compagnie de Médard Chouart des Groseilliers - peinture de Frederic Remington (1905) © Getty / Fine Art

Ces coureurs des bois étaient de sacrés gaillards. Marcheurs, canoteurs, chasseurs, hâbleurs. Certains ont même tenu la chronique de leurs aventures, comme Pierre-Esprit Radisson. En français car, dans le continent nord-américain, les européens parlaient alors français.

Ce Radisson, pour reprendre son exemple, était sans cesse en mouvement, au point qu’on a choisi son nom, au XXe siècle, comme enseigne d’une marque d’hôtels. Etre en mouvement, cela voulait dire changer non seulement de lieu mais de point de vue. Ainsi Radisson passa-t-il plus d’une fois du côté français au côté anglais et vice-versa. Considéré comme un traître à Paris, il finit ses jours à Londres en 1710, le rôle d’un gentilhomme que chacun considère tout en le soupçonnant.

Gilles Havard brosse le portrait d’une dizaine de ces coureurs des bois et, dans « L’exploration du monde », y joint celui de Pocahontas, la fameuse jeune indienne qui aurait sauvé la vie d’un capitaine anglais avant d’épouser – cela, c’est sûr – un jeune colon. Elle aussi est morte à Londres, en 1617 cette fois, et aujourd’hui encore, on ne sait quelle image garder d’elle. Figure-t-elle vraiment l’Amérique s’offrant dans sa virginité aux nouveaux venus européens ? Ou garda-t-elle secrètement son allégeance à son peuple ? 

L’histoire de l’Amérique du Nord, au XVIIe et au XVIIIe siècles est faite de doubles jeux déployés en parties doubles qui gardent leurs secrets.

Bibliographie 

  • L'exploration du monde - Une autre histoire des Grandes Découvertes, sous la direction de Romain Bertrand.
  • L'Amérique fantôme. Les aventuriers francophones du Nouveau Monde de Gilles Havard (Flammarion).
  • Histoire de l'Amérique française de Gilles Havard, Cécile Vidal (Flammarion).
  • Un continent en partage. Cinq siècles de rencontres entre Amérindiens et Français par Gilles Havard, Mickaël Augeron, Collectif (Les Indes Savantes).
  • Atlas historique mondial de Christian Grataloup, introduction de Patrick Boucheron (Les Arènes).

Chanson La complainte de Cadieux de Alexandre Belliard

Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.