La pluie qui tombe, l’eau qui sourd, le nom de la ville qui vient de là. Mayrat, l’adduction d’eau, en arabe… Chrétienne depuis le XIIème siècle, elle est soudain promue au rang de capitale dans les années 1560.

Madrid, vue générale de la Puerta des Sol vers 1870
Madrid, vue générale de la Puerta des Sol vers 1870 © Biblioteca Digital Hispanica / Juan Laurent

Couronnée de sites royaux, peuplée de fonctionnaires et d’artisans, elle se vit longtemps comme un agrandissement de la cour : les cérémonies dynastiques ou religieuses, les corridas, le théâtre font une bonne part de sa spécificité. Plus que son urbanisme, qui n’a jamais été vraiment pensé dans la durée. En réalité, c’est une ville pauvre qui croît très vite en population. Les immigrants ne cessent d’affluer à un rythme soutenu au moins jusqu’en 1930 et tous ne sont pas aussi calmes que les Auvergnats du Cantal qui fournissent la ville en pain. Depuis le XXème siècle, la conflictualité est particulièrement forte à Madrid, elle est souvent prête cependant à se dissimuler derrière le divertissement. Est-ce propre à Madrid : une façade de couleurs édifiée devant les angoisses ?

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.