Gaston Fébus face à ses veneurs / BNF - Paris 1387-89
Gaston Fébus face à ses veneurs / BNF - Paris 1387-89 © PKM / PKM

En 1391, à soixante ans et encore rayonnant après quasi un demi siècle de règne, disparaissait l'astre fiché dans les Pyrénées, l'incomparable comte de Foix et seigneur de Béarn, qui parlait un si bel occitan littéraire et un si solide béarnais et dictait en français un si riche Livre de la chasse .

Assez avisé pour demander beaucoup d'impôts sans en exiger trop; assez habile pour tenir la balance entre les rois de France et d'Angleterre, il laisse le souvenir d'un souverain protecteur. Souvenir soigneusement entretenu par tous ceux qui auraient voulu que l'organisation de la France tourne autrement.

Il évitait les rencontres avec le roi de France qui entamait sa guerre de Cent ans avec celui d'Angleterre. Il adorait en revanche forcer le cerf en plaine, le renne sur les bords de la Baltique, où l'attirèrent les chevaliers teutoniques, et, dans ses montagnes, le bouquetin et l'isard. Son dernier midi, il tua un ours et le soir il tomba raide.

Il disait que "veneurs s'en vont en paradis quand ils meurent." C'est à voir : Fébus avait aussi sa face nocturne, qui reste en partie mystérieuse. S'il avait été parfait, il aurait séduit moins longtemps.

Evénement(s) lié(s)

Gaston Fébus (1331-1391)

Les liens

Le livre de Chasse de Gaston Phébus Le Livre de chasse fut rédigé, ou plus exactement dicté à un copiste, de 1387 à 1389 par Gaston Phébus, comte de Foix. Quarante-quatre copies manuscrites du Livre de chasse sont actuellement connues. Ce livre fait partie de ces rares ouvrages d'enseignement dont la riche illustration est comparable à celle des Bibles. Il se compose d'un prologue et d'un épilogue encadrant sept chapitres dont les deux premiers, "De la nature des bêtes" et "De la nature des chiens", sont un embryon d'histoire naturelle descriptive.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.