La conversation telle qu’elle était pratiquée dans les salons fut en réalité le dernier idéal forgé par la noblesse française. Tournée vers des modèles d’un passé idéalisé, la conversation en est devenue un à son tour.

Madame du Deffand
Madame du Deffand © AFP

Dans son salon, moire et bouton d’or, la marquise du Deffand, devenue aveugle, exerçait son autorité depuis son fauteuil, d’autant plus fameux qu’elle s’y abritait sous un toit en berceau. Un dizaine d’années durant, sa nièce, Julie de Lespinasse, l’assista avant de créer une maison concurrente.

Du Deffand, Lespinasse, Tencin, Geoffrin, La Ferté-Imbault… Au XVIIIème siècle, les règles du jeu de la société mondaine étaient fixées par les femmes. C’est à elles qu’il fallait plaire dans les moments d’exception qu’elles créaient autour d’elles et qui suscitaient l’attente et l’écho de leurs visiteurs. 

Le mot de salon qui désigne dans le vocabulaire d’aujourd’hui ces réunions étincelantes n’est entré dans le vocabulaire qu’au XVIIIème, et encore assez tardivement. Au XVIIème, on parlait des ruelles des Précieuses; on utilisait aussi  le mot de cercles. Dans tous les cas, il s’agissait de lieux protégés de l’obscurité et du chaos du monde extérieur. Des îles fortunées fermées aux malheureux – Madame Geoffrin le disait explicitement – alors qu’elle organisait des lectures publiques de l’Encyclopédie ! La nouveauté oui, le malheur non !

La nouveauté, vraiment ? Les Lumières ne se sont pas répandues tout uniment, comme on le croit souvent. Madame du Deffand, par exemple, guettait la nouveauté  mais elle ne voulait pas que ce fût un parti.  La conversation telle qu’elle était pratiquée dans les salons fut en réalité le dernier idéal forgé par la noblesse française. Tournée vers des modèles d’un passé idéalisé, la conversation en est devenue un à son tour. Quelques-uns seulement en maintiennent l’art, perpétuant une histoire ancienne qui a la saveur d’une légende.

Programmation musicale : Sérénades octuor à vent par l'Ensemble Philidor

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.