Il y a quarante cinq ans, en juin 1967, c'est la guerre éclair dite des Six Jours. L'Egypte y perd l'administration de Gaza et aussi une bonne part du contrôle de la résistance palestinienne dont la bande était un haut lieu historique.

Gaza par David Roberts - 1839
Gaza par David Roberts - 1839 © Library of Congress Prints and Photographs Division / Magnus Manske

En 1993, au temps de l'application des accords d'Oslo. Arafat vient s’installer dans la ville avec l'Autorité palestinienne. Gaza va-t-elle renouer avec son histoire d'ouverture commerciale ? Le rétablissement des liens économiques va-t-il rétablir une certaine sérénité politique à laquelle la majorité des habitants aspire ?

Artificialité de l'aide internationale qui fait vivre le territoire sous perfusion, bouclages israéliens incessants, impéritie de l'Autorité palestinienne de l'époque... La comédie des apparences ne durera pas longtemps. La seconde intifada est le début d'une nouvelle descente aux enfers. Un certain ordre n'est rétabli en 2007-2008 que par la prise de contrôle du territoire par le Hamas, à quoi Israël répond par une opération sans pareille de trois semaines, Plomb durci.

Depuis, aucune négociation n'est possible entre Israël et le Hamas et c'est à peine si quelques jonctions sont rétablies entre Hamas et l'Autorité palestinienne. Gaza est plus que jamais l'enfermée, avec une population qui vit l'une des plus fortes densités du monde, et la plus forte fécondité du monde peut-être : 1.400.000 personnes consignées sur un territoire dérisoire.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.