Vingtième anniversaire, début novembre 2011, de la disparition de Montand… Xe anniversaire de la crise

vive la crise couverture Libération 1984
vive la crise couverture Libération 1984 © Anonyme / Anonyme

Début 1984. La croissance européenne est déjà en panne. Le Président Mitterrand vient de choisir de ne pas décrocher le franc du système monétaire européen : "Il n'y a pas d'autre politique", a-t-il déclaré, s'engageant sur le chemin de la rigueur budgétaire. Et Serge July, le directeur de Libération, de commenter : "La France avait choisi la gauche pour que ça fasse moins mal mais Mitterrand, ça fait mal aussi". La sidérurgie lorraine et le bassin minier du Nord en savent quelque chose.

En ce mois de février 1984, le gouvernement Mauroy est à bout de souffle. L'Élysée ne voit pas d'inconvénient à ce que L'Heure de Vérité, sur Antenne 2, invite Jean-Marie le Pen, histoire de siphonner l'opposition dont la gauche redoute le résultat aux élections européennes, toutes proches.

C'est à ce moment que, sur la même chaîne de télévision, est diffusée, le 22 février 1984, une émission qui va réunir et retenir le tiers des Français. Un score auquel ne pouvait prétendre le Président de la République. Mais qui s'explique largement par la présence de son animateur, Yves Montand. Dans un grand show mêlant fiction, reportage, interviews, le comédien-citoyen jouait l'homme ordinaire aux prises avec la crise. Celui qui demande à comprendre mais à qui on ne la fait pas.

Un quart de siècle après, retour sur cette émission avec l'un de ses participants, Laurent Joffrin, alors jeune journaliste économique à Libération, aujourd'hui directeur de la rédaction du Nouvel Observateur.

Evénement(s) lié(s)

Ivo Livi, dit Yves Montand

Théma "Sous le charme d'Yves Montand"

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.