La priorité de la villa Médicis à Rome : accueillir des pensionnaires appartenant à diverses disciplines artistiques en les mettant en contact les uns avec les autres.

Fontaine de la Villa Medicis
Fontaine de la Villa Medicis © Getty / Imagno

Murielle Mayette célébrait benoitement par un bal masqué le 350ème anniversaire de la création par Colbert de l’Académie de France à Rome, qu’elle dirige depuis peu. On rappelait à cette occasion la priorité de la villa Médicis : accueillir des pensionnaires appartenant à diverses disciplines artistiques en les mettant en contact les uns avec les autres, en les mettant, aussi, à l’abri du besoin pendant un an et en leur permettant surtout de développer leur réflexion et leur projet. Et voici que le Palais du Luxembourg lance une requête sur la Villa à Rome au beau milieu de la fête. Dans un rapport de la commission des finances André Gattolin, ancien directeur du marketing de Libération, par ailleurs sénateur écologiste, observe que le statut des pensionnaires n’est pas clair, que les dépenses de l’établissement sont opaques et qu’après tout on ferait peut-être aussi bien de transformer l’endroit en simple musée. Luxe, clame et polémique… les disputes autour de la Villa sont un marronnier dont on se gardera de secouer les branches qui témoignerait de toutes les ressources de la rhétorique franco-française. On suivra cependant une des recommandations du sénateur Gattolin puisqu’à l’entendre les hôtes de la Villa restent largement inconnus du grand public nous allons faire parler l’un d’eux au risque qu’il lui déplaise.

Le site d'Emmanuel Giraud

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.