Sudhir Hazareesingh
Sudhir Hazareesingh © Radio France / Astrid di Crollazanza / Flammarion

La guerre civile menace toujours en France – on se souvient des conflits religieux du XVIe, de 1793, 1848, 1871, on a pu la craindre encore en 1944…Cependant, la ligne rouge n’est habituellement pas franchie. Lorsque des Français se disputent violemment et qu’on s’approche, on observe bien souvent qu’ils s’envoient surtout à la figure des idées générales : tu penses comme le communisme, l’anticommunisme, le racisme, l’angélisme etc… Ne nous enflammeraient plus donc que des idées déjà filtrées par notre capacité de rationalisation. Ouf ! C’est en tout cas le professeur Sudhir Hazareesing qui le soutient.

En outre, nous avons toujours pensé que le feu de ces idées générales méritait d’éclairer le monde, tel un phare qui éviterait aux autres les écueils. D’ailleurs, notre langue pouvant atteindre une clarté exceptionnelle s’y prêtait fort bien…C’est encore Sudhir Hazareesing qui le suggère.

À moins qu’il ne s’amuse à nous renvoyer cette image de nous. La première édition de son livre au Royaume-Uni était nommée, assez froidement : « Comment pensent les Français ». Mais la version française porte un titre autrement affriolant : « Le pays qui aime les idées ». Notre rentrée éditoriale va en être illuminée. Nous voilà ravis de nous voir si attirants dans ce miroir.

Mais qui est donc ce professeur dont les journalistes vont seulement regretter que le nom soit imprononçable dans notre langue qui sonne si bien ?

Sudhir Hazareesingh © Radio France - 2015 / Astrid di Crollazanza / Flammarion

Evénement(s) lié(s)

Débat autour du livre de Sudhir Hazareesingh

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.