Cette journée recèle une grande part d’équivoque. C’est une des raisons qui font que sa mémoire, tout de suite, a été très atténuée...

Proclamation de la République française
Proclamation de la République française © Getty / Bildagentur-online

Quand il arrive qu’on célèbre la proclamation de la République le 4 septembre 1870, c’est pour dire comme le général de Gaulle : elle s’est offerte au pays pour réparer le désastre de la défaite de Napoléon III à Sedan.

Malraux, dans la même manifestation populaire de 1958, ajoutait aussi une référence à l’époque des soldats de l’an II : la République telle qu’elle revenait était une réinvention de la Révolution.

Quand elle est évoquée, la journée du 4 septembre l’est avec ces couleurs. Elle ressemble aux révolutions qui l’ont précédée. En 1848 aussi, pour ne prendre que cet exemple, on s’était déjà porté à l’Hôtel de Ville et on y avait acclamé un gouvernement provisoire drapé de tricolore.

Les couleurs du passé donc mais aussi des couleurs embellies. On se félicite que le 4 septembre n’a connu ni barricades ni violence, que le sang n’y a pas coulé. De là à laisser entendre, comme le général, que les députés républicains ont offert leurs personnes de gaîté de cœur, il y a un pas. L’urgence pour eux était d’éviter une révolution sociale dont ils jugeaient qu’elle n’était pas de circonstance au beau milieu d’une guerre déjà à peu près perdue.

En réalité, cette journée recèle une grande part d’équivoque. C’est une des raisons qui font que sa mémoire, tout de suite, a été très atténuée. Et aujourd’hui, demandez au pied du métro Quatre Septembre à Paris, à quoi fait référence ce nom : vous aurez peu de réponses circonstanciées. En revanche, si vous évoquez le siège de Paris, les animaux du zoo qu’on dévora, le départ de la capitale en ballon de Gambetta et enfin la Commune de 1871, vous constaterez qu’un bloc d’histoire s’est constitué dans pas mal d’esprits. Le 4 septembre ne survit guère que comme son premier moment.

La République se nomme résistance et révolution : Malraux avait raison.

Programmation musicale : L'erreur de Badinguet des Quatre barbus

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.