Il ne reste que 14 sites jésuites en France, dirigés dorénavant par des laïcs. Les membres de la Compagnie y gardent le souci de former des citoyens au service fraternel de la cité. Mais les collèges sont surtout fréquentés par les élèves issus des classes aisées.

Entrée de la Loyola Yomiuri School à Bijapur en Inde
Entrée de la Loyola Yomiuri School à Bijapur en Inde © Getty / Christian Ender

Ignace de Loyola ne destinait pas initialement l’ordre des jésuites à l’enseignement, cela sera chose faite en 1540, et il le fit reconnaître par Rome. Il n’employait pas davantage le mot d’excellence.

Mais les jésuites avaient choisi l’obéissance au pape. Et quand il fut demandé au jeune ordre de fonder des établissements scolaires, ils en créèrent à Messine, à Goa et à Paris... En 1599, ils en possédaient déjà 200 qui passèrent tout de suite pour des modèles d’excellence qu’imitèrent les autres ordres et l’enseignement secondaire public.

1599, c'est aussi la parution du "Ratio studiorum", le premier code d’enseignement mis au point grâce à l’expérience de la Compagnie. L’objectif est d’unir la vertu et la connaissance et de favoriser l’émulation. Tout en gardant le soin de faire les choses ensemble : c’est pour cela que le théâtre eut tant d’importance chez les jésuites.

Il ne reste que 14 sites jésuites en France, dirigés dorénavant par des laïcs. Les membres de la Compagnie y gardent le souci de former des citoyens au service fraternel de la cité

Mais, par un mécanisme difficile à combattre, ces établissements scolaires sont essentiellement fréquentés par les élèves issus des classes supérieures. Comment concilier cette réalité sociologique avec l’ « option préférentielle pour les pauvres » que prônent les responsables des jésuites, le pape François, le premier ? L’excellence se partage difficilement.

Bibliographie

  • Le goût de l'excellence. Quatre siècles d'éducation jésuite en France de Philippe Rocher (Beauchesne).
  • Les jésuites et la société française : XIXe-XXe siècles de Dominique Avon et Philippe Rocher (Privat).
  • Jésuites. Une multibiographie de Jean Lacouture (Seuil).
  • Les jésuites à Lyon. XVIe-XXe siècle de Etienne Fouilloux, Bernard Hours, Collectif (ENS Editions).
  • L'éducation des jésuites (XVIe-XVIIIe siècles) de François de Dainville (Editions de Minuit).
  • Sébastien Roch de Octave Mirbeau (Bleu Autour).

Musique 

Padam - Benjamin Biolay.

Les invités
  • Philippe RocherHistorien, chargé de mission à l’Université de Bourgogne
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.