Rediffusion du 13/02/2013

Dès les années 1960, plusieurs chefs d'état africains - ici le président du Niger de l'époque - s'inquiétaient déjà de l'influence de la Chine sur l'Afrique : elle allait y faire pénétrer le virus du communisme !

Ouvriers sénégalais et chinois sur le chantier du Grand Théâtre National de Dakar le 14 fevrier 2009
Ouvriers sénégalais et chinois sur le chantier du Grand Théâtre National de Dakar le 14 fevrier 2009 © Maxppp / Aliou Mbaye/Panapress

Aujourd'hui les Chinois pratiquent les échanges capitalistes mais les anciens colonisateurs continuent par automatisme d'utiliser les mêmes formules : le drapeau rouge de Pékin va flotter sur le "continent noir" !

Et si on élargissait l'observation ? Dans le temps et l'espace.

Dans le temps. La Chine ne fait que retrouver sa part dans la richesse mondiale, elle l'avait perdue depuis le XVIIIe siècle, c'était seulement une éclipse. L'effacement de l'Afrique date de plus loin mais ce n'est, peut-être, qu'une parenthèse.

Dans l'espace maintenant. A l'horizon de l'Afrique, il y a aussi l'Inde avec laquelle les échanges sont anciens.

À l'horizon 2030, voici donc trois masses, Chindiafrique , riches d'un capital humain inouï et qui dessinent un possible triangle de l'avenir.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.