A un peu plus de 300 kilomètres de ses côtes, elle est un morceau d'Afrique; à moins de cent de la Sicile, elle est d'Europe. De par sa position, c'est le lieu d’intercessions. Multiples. L'Angleterre en a fait une base sur les chemins de son Empire.

Malte - Gravure du London Illustrated News du 8 mai 1856 d'après une peinture de John William Carmichael
Malte - Gravure du London Illustrated News du 8 mai 1856 d'après une peinture de John William Carmichael © National Museum of Fine Arts / Szilas

En 1964, elle devient indépendante. En réalité, du milieu du XVIe à la fin du XVIIIe, elle avait déjà connu la souveraineté. Celle, superbe, des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui y avaient trouvé refuge et accomplissement. Ils posèrent partout dans l'archipel leur croix à huit branches dont chacun des sommets était mémoire et volonté de vertu. Au XVIIIe, ils n'étaient plus guère combattants, ils continuaient de former à la médecine au nom de Nos Seigneurs les malades et beaucoup étaient devenus franc-maçon, ce qui était encore une manière de s'enfouir dans le mystère. Ils avaient invité Cagliostro en 1789 mais ce fut Bonaparte qui survint et les délogea de leur rocher en 1798.

Ils sont partis avec le nom de Malte. Les 414000 Maltais d'aujourd'hui incarnent dorénavant l'île à leur façon. Ils veulent qu'elle soit cordiale à tous. Elle l'est naturellement pour les touristes et les services financiers délocalisés, elle s'efforce de le paraître pour les boat people venus du Sud : n'est-elle pas d'Orient et d'Occident ?

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.