En 1962, Georgette Elgey s’est attelée à l’histoire d’un temps politique qui, alors, était encore très présent. La IVe République, qui ne datait que du lendemain de la Libération, venait de tomber.

Georgette Elgey en 1992
Georgette Elgey en 1992 © Getty / Sophie Bassouls

Georgette Elgey avait mis au point une méthode qui, alors, n’était qu’à elle. Elle recueillait avec un bel esprit de système les témoignages des acteurs politiques contemporains. Lesquels, sur sa bonne mine, lui confiaient parfois leurs archives : la règle n’avait pas encore été établie de la collecte par les Archives Nationales des papiers des cabinets ministériels.

Beaucoup plus tard, François Mitterrand, élu président, demandera à Georgette Elgey de réunir, quotidiennement, depuis l’Elysée, les matériaux qui pourraient illustrer son règne. Elle fit alors le même constat amer que pendant l’élaboration de son Histoire de la IVe République : raconter une seule journée prend bien plus longtemps que de la vivre.

Georgette Elgey avait imaginé une scansion en trois périodes. 

  • Première période : la IVe avait cultivé des illusions. On avait cru qu’avec la paix de 1945, les guerres seraient finies et ce furent l’Indochine et l’Algérie. 
  • Elle nomma la période suivante :  la République des contradictions. Les partis de gouvernement se sont combattu comme des chèvres qui emmêlent leurs cornes sur une passerelle tandis que, d’un côté, les guettaient les communistes et, de l’autre, les gaullistes. 
  • Enfin s’est ouverte  la période des tourments qui a mené à la fin, dans les convulsions de mai 1958. 

Mais, à mesure qu’avançait la rédaction, les alluvions du fleuve débordaient. Le projet avait débuté en 1962 et l’ultime volume consacré à De Gaulle, dernier président du Conseil de la IVe, parut en 2012. Quand Georgette Elgey renonçait à poursuivre le livre, c’était le livre qui la poursuivait. Cinquante ans pour une République de treize ans ! Mais l’éditeur, Fayard,  qui avait acheté sur plan ne fut pas déçu : il se retrouvait devant une maison, certes un peu monstrueuse, mais qui tenait bien davantage que ses promesses.

Et en 2018, en ces jours anniversaires de la Constitution de 1958, voici que la collection Bouquins chez Laffont prend le relais. Avec le secours de Matthieu Rey, Georgette Elgey propose une édition complètement restructurée, en deux volumes seulement mais serrés.

► Ecouter la version longue de l'émission

31 min

La marche de l histoire - POUR.. V LONGUE SITE G. Elgey

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.