La puissance n'est jamais établie et les cycles de sa métamorphose incessante se succèdent rapidement. A la Maison Blanche, depuis le lendemain de la Seconde Guerre, il y eut tour à tour la présidence impériale, la présidence en péril, la présidence immodérée. Serions-nous aujourd'hui devant une présidence empêchée?

 Le Président des États-Unis Barack Obama réfléchit durant une réunion budgetaire dans la chambre Roosevelt le 27 avril 2009
Le Président des États-Unis Barack Obama réfléchit durant une réunion budgetaire dans la chambre Roosevelt le 27 avril 2009 © The Official White House Photostream / Pete Souza

Les Etats-Unis vivent actuellement un moment-clé. Ils ne peuvent pas ne pas prendre une décision. Le débat est vif. Il s'organise encore autour des vieillles figures américaines traditionnelles : d'un côté les isolationnistes, de l'autre les universalistes. Bref les Etats-Unis, loin de se vivre comme déclinants, se retrouvent tels qu'en eux-mêmes.

Cependant toute initiative leur est devenue plus difficile à prendre. Depuis la fin de la guerre froide, le monde ne s'est pas organisé selon un nouvel ordre qui soit lisible. La puissance américaine est toujours persuadée d'y avoir une destinée manifeste mais elle ne sait plus précisément quelles pistes suivre: elle est, comme peuvent l'être les chiens à la chasse, prise en défaut...

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.