La sécurité et la théâtralité sont deux registres traditionnels de l’éclairage public. Mais la tendance lourde est sans doute à la baisse de son intensité : chacun peut imaginer qu’il programmera demain l’allumage des réverbères sur son chemin.

Employé municipal remplaçant une ampoule à Paris
Employé municipal remplaçant une ampoule à Paris © Getty / Charles CICCIONE

Quand le Premier ministre d’il y a treize ans, Dominique de Villepin, instaurait de nouveau le couvre-feu, il ne s’agissait plus comme pendant les guerres de provoquer l’obscurité dans la ville. En réalité, les préfets pouvaient faire ce qui leur paraissait le plus judicieux. C’était un dispositif adaptable, modulable.

Quand le ministre de l’Intérieur d’il y a dix semaines, Gérard Collomb, redevenu maire de Lyon, annonce qu’il n’annule pas sa fête des Lumières du 8 décembre, il dit lui aussi que le dispositif sera modulable. C’est grâce à l’annulation d’autres événements et à une nouvelle répartition des forces de l’ordre dans le pays que la fête peut être maintenue.

La lumière urbaine s’est répandue pour seconder la police, il est juste que la police vienne à son secours.

Il ne serait pas juste, en revanche, de traiter l’éclairage public sous le seul angle de la sécurité. Les fêtes de Lyon témoignent par les lumignons que chacun met à sa fenêtre de la responsabilité propre qu’ont toujours eue les habitants dans l’éclairage urbain. Elles témoignent surtout de l’art de la représentation que déploient les pouvoirs publics à leur avantage. Les maires successifs de la capitale des Gaules, sont habités, depuis le premier plan Lumière de 1989, d’un puissant désir d’éclairement. 

La sécurité et la théâtralité sont deux registres traditionnels de l’éclairage public. Mais la tendance lourde est sans doute à la baisse de son intensité : chacun peut imaginer qu’il programmera demain l’allumage des réverbères sur son chemin. L’éclairage public sera touché lui aussi par l’individuation.

Programmation musicale : Jacques Hélian Il allumait les réverbères

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.