En 1989, quand les horloges sonnèrent en RDA, après quarante ans de marxisme-léninisme, elles réveillèrent non pas un homme nouveau mais un homme pétrifié. Les chants à la gloire du progrès avaient fini par être entendus comme des berceuses. Sur les 17-18 millions d'habitants du pays, combien y avait-il de personnalités doubles, communistes, en apparence, au travail et repliées, en famille, sur leurs valeurs propres ?

Borne frontière de l'ex-RDA
Borne frontière de l'ex-RDA © Armin Kübelbeck / Armin Kübelbeck

La série d'Arte qui s'achève ce mardi 7 février s'intitule... "Adieu camarades". Adieu, en effet... Comment reconstituer l'histoire vécue du peuple communiste ? Elle était plus grise que rouge, elle vire maintenant sépia. Au cœur de l'Europe gît une Atlantide.Certains en cultivent la nostalgie. D'autres nient que le mythe ait pu avoir sa puissance. Au cœur de Berlin, où le Palais de la République communiste a été démonté, et où a commencé la reconstruction du château de la dynastie prussienne des Hohenzollern, un ministre fédéral voudrait maintenant envoyer au cimetière le grand monument au duo Marx-Engels érigé dans les dernières années de la RDA. Les militants qui ont fait tomber un vieux régime vermoulu ont voulu délibérément préserver ses archives. Leur intention n'était pas qu'on efface les traces mais que les historiens les suivent.

Evénement(s) lié(s)

Adieu camarades ! 1975-1991

La vie quotidienne en RDA

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.