En matière de prisons, les Etats-Unis, dès leur naissance, ont été attirés par les systématisations. A Auburn et à Philadelphie furent inventées des théories qui tablaient d’abord sur les vertus de l’isolement des détenus. D’un côté, l’isolement ne concernait que les nuits; de l’autre, il était total, jour et nuit.

La Kings County Penitentiary à Brooklyn en 1895
La Kings County Penitentiary à Brooklyn en 1895 © Getty / The New York Historical Society

Aujourd’hui, cette méthode est encore largement pratiquée dans le pays.

Les débats qu’ont provoqué la prison aux Etats-Unis ont une autre particularité : ils sont très souvent repris sur la scène internationale. Dès 1832, Tocqueville, retour de son fameux voyage en Amérique prêche l’adaptation en France du système de Philadelphie. Au XXème, la situation des prisons américaines reste connue et  médiatisée de par le vaste monde. Mais l’image qu’elle renvoie  a cessé d’être positive, surtout depuis l’époque des révoltes des années 1970 ouverte par le massacre d’Attica de septembre 1971. Le système carcéral américain est dorénavant l’un des plus critiqués qui soient.

Il faut dire que les chiffres parlent d’eux-mêmes. A eux seuls, les Etats-Unis concentrent le quart des prisonniers du monde et le tiers des prisonnières. 1% de la population américaine se retrouve derrière les barreaux, les noirs et les latinos étant évidemment au premier rang des condamnés.

Un arrêt de 1977 de la Cour Suprême ne permet plus aux détenus de bénéficier du droit de se syndiquer. Néanmoins, les mouvements de protestation ont repris, avec deux grèves significatives -et assez suivies- en 2016 et 2018. Les prisonniers qui y ont participé et les observateurs informés de l’extérieur dénoncent au premier chef l’exploitation économique des détenus qu’a mis en place un système carcéro-industriel tourné vers le profit autant que vers la punition et incapable de garder l’objectif démocratique de la réhabilitation. Dans les prisons américaines, le taux de récidive est des deux tiers.

Bibliographie :

  • Oeuvres complètes. Ecrits sur le système pénitentiaire en France et à l'étranger de Alexis de Tocqueville (Gallimard).
  • L'industrie de la punition. Prison et politique pénale en Occident de Nils Christie (Autrement).
  • Le quartier de la mort de Bruce Jackson et Diane Christian (Terre humaine).

Article de Joël Charbit et Gwenola Ricordeau : La grève des prisonniers aux États-Unis

Article de Joël Charbit, "Une institutionnalisation contestée : la participation des personnes détenues à la gestion de la prison", Déviance et Société, Vol.42, n°1, 2018.

Article de Joël Charbit et Gwenola Ricordeau, "Syndiquer les prisonniers, abolir la prison" Champ pénal, 12, 2015.

Programmation musicale : At folsom prison par Johnny Cash

Les invités
  • Joël CharbitSociologue, chercheur associé au Centre Lillois d'Etudes et de Recherches Sociologiques et Economiques
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.