La cuisine ménagère, le vecteur de la transmission, recule. Progresse la cuisine-loisir dont témoignent moult émissions qui invitent les téléspectateurs à mimer les chefs. Pour ceux-ci, la notoriété médiatique devient plus importante que la construction de l'excellence par la critique et les guides.

Couverture du 3ème volume du "Traité de la cuisine" de Menon - Edition de 1742
Couverture du 3ème volume du "Traité de la cuisine" de Menon - Edition de 1742 © domaine public

Le Michelin en vient à écrire à propos du restaurant parisien de Cyril Lignac : "Les assiettes sont dignes de passer à la télé" ...

Ceci dit, c'est depuis longtemps le lot de la cuisine d'être transformée par la mode. Les chefs entrepreneurs, ça ne date pas non plus d'hier. Il y a un siècle, Auguste Escoffier se promenait déjà à travers l'Europe; il ne mettait pas seulement la main à la pêche Melba mais aussi au bouillon Kub, fort rémunérateur.

Ce qu'il est plus intéressant d'identifier, ce sont les vrais facteurs de modernité, les seuils de changement. Nous en vivons un avec, d'un côté, la mise en concurrence de hautes cuisines nationales de plus en plus nombreuses et, de l'autre, l'affrontement de la cuisine technico-conceptuelle avec la cuisine supernaturelle. Ce qui donne lieu, à chaque fois, à de beaux affrontements entre néophiles et néophobes. "A société liquide, cuisine à l'état gazeux" , prétendent les premiers tandis que les autres crient: "Alerte !" Si on mettait le sujet sur le pavé, on aurait les mêmes affrontements qu'autour du mariage !

Les liens

Cuit-cuit Blog dénommé Cuit-Cuit, en clin d’œil ironique à Twitter, alimenté par Sébastien Demorand, Éric Roux et Bénédict Beaugé, pour essayer, toujours, de parler de la cuisine autrement.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.