Jusqu'à la renaissance des polices municipales et l'explosion des sociétés privées, la structure de la pyramide policière paraissait relativement simple.

Policiers à Paris en 1900 lors de l'Exposition Universelle
Policiers à Paris en 1900 lors de l'Exposition Universelle © Radio France / Brooklyn Museum

Au sommet, le ministre. Puis le Préfet de Police de Paris, crédité d'une certaine autonomie - il y a maintenant des préfets de police dans quelques autres métropoles, et les préfets dans chaque département. Ensuite les commissaires, une élite dominée, et les officiers. Enfin, à la base, les simples gardiens de la paix, ceux qui depuis la loi fondatrice de 1941, agissent au nom de l'Etat dans les villes de plus de 10000 habitants.

C'est eux qui vont nous retenir aujourd'hui. Ils font masse mais chacun d'entre eux, à sa façon, peut devenir un expert assez exceptionnel du genre humain : ne côtoie-t-il pas quotidiennement, à l'extérieur et jusque dans ses rangs, le meilleur et le pire ?

Les liens

Musée de la préfecture de police Situé dans l’hôtel de police du Ve arrondissement de Paris , 4, rue de la Montagne Sainte-Geneviève, le musée retrace l’histoire de la police parisienne du XVIIe siècle à nos jours.

Institut des Hautes Etudes de Sécurité Identifier les différentes formes de risques ou de menaces,évaluer leur impact sur l'opinion,analyser les réponses publiques,tel est le travail que l'Institut National des Hautes Etudes de Sécurité  mène depuis dix ans afin de promouvoir une "pensée raisonnable de la sécurité intérieure."

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.