Ses producteurs sont complètement oubliés de l'histoire de la radio; ses archives ont failli ne plus revoir le jour. Elle a laissé pourtant un souvenir dans la classe créative du corps enseignant, qui l'a utilisée jusqu'aux années 1980. Et chez bien des élèves qui y découvraient d'autres formes que celles de l'enseignement habituel.

Couverture du n°0 du Bulletin de la radio-télévisions scolaire du 6 au 18 janvier 1964
Couverture du n°0 du Bulletin de la radio-télévisions scolaire du 6 au 18 janvier 1964 © Gallica

C'est la fixité de ses horaires qui l'a condamnée comme elle a condamné aussi la télévision scolaire qui lui avait succédé : tous les élèves ne peuvent pas en être au même point à la même heure sur tous les points du territoire.

Maintenant que l'enseignement doit s'adapter à la nouvelle condition numérique, l'idée qui présidait à sa programmation et certaines mêmes de ses productions retrouvent une actualité. Elle a créé de la documentation vive, dans des formats assez brefs. Elle laissait aux enseignants, qu'elle ne remplaçait pas, le privilège de la mémoire et de la parole. A bien des égards, elle préfigurait les usages intelligents du net qu'on peut espérer pour les classes de demain.

Les liens

Le catalogue des collections audiovisuelles du CNDP Le CNDP conserve le fonds de la radio scolaire, c’est-à-dire ce que le Ministère de l’éducation nationale a produit pour les ondes de 1955 à 1992. Ce fonds de la radio scolaire fait aujourd’hui l’objet d’un travail de numérisation.

Les bulletins de la Radio Scolaire sur Gallica

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.