En 1969, Brice Couturier était un jeune homme sans particularité exceptionnelle. Etudes à Vincennes, route en 2CV vers l’Orient, festivals de musique un peu hallucinés...

Le militant étudiant allemand Rudi Dutschke
Le militant étudiant allemand Rudi Dutschke © Getty / ullstein bild

   A France Culture, Brice Couturier est depuis des lustres un chroniqueur que certains adorent et d’autres adorent détester.

   En 1969, il était un jeune homme sans particularité exceptionnelle. Etudes à Vincennes, route en 2CV vers l’Orient, festivals de musique un peu hallucinés.

   Dans un livre qui vient de paraître aux éditions de l’Observatoire, il tente d’interpréter ce qui s’est joué cette année-là. Edgar Morin l’avait fait à chaud depuis la Californie où il séjournait. Une partie de la jeunesse, disait-il, va se clochardiser sous l’effet des drogues. Une autre va préférer un autre hallucinogène, le marxisme-léninisme, porteur de redoutables radicalités. Morin continuait : une autre part qu’il aurait voulu majoritaire  va inventer de nouveaux modes de vie.

   L’interprétation de ce moment-clé de 1969 est souvent faite par des interprètes qui jouent toujours la même musique : ce fut, répètent-ils,  le début de tant de libérations !

   Brice Couturier, qui croyait que la révolution allait venir si on la proclamait très fort, se demande aujourd’hui, sourire en coin : au fond, nombre d’entre nous ne critiquions nous pas la société de consommation… parce qu’elle n’avait pas encore été assez loin, jusqu’à l’individualisation de la consommation ?

Bibliographie :

Brice Couturier 1969, année fatidique Editions de l'Observatoire

Hans Magnus Enzensberger Tumultes Gallimard

Edgard Morin Journal de Californie Seuil

Filmographie :

If... de Lindsay Anderson

Scène de chasse en Bavière de Peter Fleischmann

Easy Rider de Denis Hooper

Programmation musicale :

Phallus Déi de Amon Düül

Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.