« Aux Archives, citoyennes ». L’opération conduite par les Archives nationales donne lieu à une journée spéciale ce samedi 8 juin. La marraine en est l’historienne Michelle Perrot.

Le travail des femmes
Le travail des femmes © Getty / Monty Rakusen

Les hommes sont toujours décontenancés quand les femmes viennent s’installer dans le récit et le discours qu’ils ont l’habitude de tenir.

Ils avaient l’habitude de n’entendre, du côté des femmes, qu’une parole à bas bruit - quand ce n’était pas le silence. Les archives témoignaient de cette dissymétrie. Un exemple parmi des milliers : les lettres de Tocqueville à sa femme ont été beaucoup mieux conservées que celles de son époux. Et pourtant la personnalité de Marie Motley, une anglaise déterminée, était singulière...

Pour tenter de réduire cette dissymétrie dans les sources, les Archives des collectivités publiques  - Archives nationales, départementales, municipales - organisent cette année une grande collecte. Elles attendent, pour compenser leurs manques, des dépôts et des dons. Et  l’accent est mis sur tous les documents liés au travail.

Dans les années 1960-1970, période de transition décisive qui va nous occuper, 40% des femmes actives étaient ouvrières. 

20% travaillaient dans le tertiaire. 5% avaient acquis l’accès aux postes de cadres ou aux  professions intellectuelles dites supérieures. L’agriculture aspirait encore un grand nombre de femmes. Or quelles traces reste-t-il de l’immense peine des femmes dans les fermes ? Un rouet dans la salle à manger des descendants, du linge marqué dans leurs placards, un cahier de recettes manuscrites dans un tiroir…

Il faut que, des autres expériences de travail qu’ont connues les femmes, restent bien d’autres matériaux !

« Aux Archives, citoyennes ». L’opération conduite par les Archives nationales donne lieu à une journée spéciale ce samedi 9 juin. La marraine en est l’historienne Michelle Perrot.

Site des Archives nationales (Grande collecte des Archives de femmes le 9 juin).

Programmation musicale : La femme rompue de Barbara

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.