Représentation de Saint-François d'Assise - Peinture murale du Sacro Speco à Subiaco en Italie
Représentation de Saint-François d'Assise - Peinture murale du Sacro Speco à Subiaco en Italie © domaine public / Parzi

Le Pape, ce 4 octobre, est remonté à la source de son nom. Il a fait à Assise un voyage précisément mis en scène : 14 étapes en 12 heures. Depuis Innocent III, il y a huit cents ans, que de papes ont eu besoin de François ! Et aussi de Claire, l'une des femmes les plus importantes du Moyen Age. Ce n'est pas un hasard si, après leur mort, l'un et l'autre ont été canonisés en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Le Pape d'aujourd'hui, entre autres points communs avec le Poverello, a le sens du message oral. Il écrit moins qu'il ne parle et chacune de ses conversations donne lieu à d'innombrables gloses: à la limite, il importe peu qu'elle ait eu lieu ou pas. C'est un peu ainsi que s'est répandu le légendaire franciscain, par sédimentations successives.

Mais il ne suffit pas de produire des signes. Il faut qu'ils soient perçus. Le XIIème et le XIIIème étaient disponibles au message franciscain. Le XXIème aussi : nous sommes nombreux à attendre une consommation plus sobre et une fraternité plus agissante. Ce n'est pas le nouveau pape qui a déclenché l'intérêt pour François et Claire, c'est l'époque qui est mûre pour leur retour.

Les liens

Les Editions franciscaines

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.