La chute de l’Empire fut un glissement. Non pas une verticale : une sinusoïde.

Représentation du Roi wisigoth Alaric lors de la mise à sac de Rome
Représentation du Roi wisigoth Alaric lors de la mise à sac de Rome © Getty / Bettmann

En 276, un long raid à travers la Gaule avait déjà mené des Germains jusqu’aux Pyrénées et ensuite ils s’en étaient retournés chez eux. Un siècle plus tard, en 378, la bataille d’Andrinople survient alors que les Goths veulent dorénavant une implantation durable dans les frontières de l’Empire et c’est, contre toute attente, une défaite. En un siècle, le danger que représentaient, par instants, les barbares de l’extérieur est devenu une question centrale.

Mais c’est seulement l’empereur qui trouve la mort dans la déculottée d’Andrinople, pas l’empire. D’autant qu’en l’occurrence, il s’agit de sa partie orientale : l’empire s’est segmenté pour être plus opérationnel. Il a su aussi segmenter les barbares : entre les barbares de l’extérieur et lui, il a joué sur ceux qui se tenaient plus près de la frontière. Il les achète, les retourne, les siphonne, les absorbe. Dans les désordres qui caractérisent les successions, il confie son sort à ses généraux d’origine barbare qui ont intégré les codes mais ne revendiquent pas la pourpre.

Cependant, une génération après Andrinople, l’un d’eux, Alaric met Rome à sac, en 410. Est-il le chef d’une cinquième colonne dissimulée dans l’Empire ou simplement un nouveau romain qui attend qu’on prenne mieux en compte ses intérêts personnels et ceux de son peuple d’origine. En tout cas, dans l’affaire, l’empereur – cette fois il s’agissait de celui d’Occident – ne perd pas le pouvoir. En fait, c’est la perte de l’Afrique qui sera déterminante mais ce sera encore plus tard dans le Ve siècle.

La chute de l’Empire fut un glissement. Non pas une verticale : une sinusoïde. Là où les vieux romains nostalgiques ne voyaient que décadence, les barbares déchiffraient pour leur compte des possibilités de renaissance. S’il y a une énigme dans cette période, c’est celle de l’acculturation. Acculturation : adaptation de chacun à la culture étrangère avec laquelle il est en contact.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.