Rediffusion du 11/10/2012

A la solennité, il opposait la jovialité; à la sévérité, la bienveillance. Son premier Noël de pape, il le réserve aux prisonniers et il leur confesse que le chapardage et le braconnage, ça le connaît.

Jean XXIII en 1958
Jean XXIII en 1958 © cc

Diplomate du Vatican pendant trente ans, il parle avec tout le monde, il parle d'ailleurs tout le temps et désarme les laïques les plus farouches qui, au bout d'un moment, se retrouvent avec lui à manger la pasta et à boire le raki.

Le pape Roncalli, c'est un style. Mais d'abord une théologie: il aime la tradition mais il croit que l'Eglise peut être d'autant plus jeune qu'elle est ancienne.

Sans doute la cinquantaine de vieux cardinaux électeurs qui l'avaient élu en 1958 croyaient-ils que leur choix serait sans conséquence. Le 11 octobre 1962, à Rome toujours, le pape dit de transition - qui est en réalité un homme de combat - a ouvert les fenêtres : c'est près de 3000 pères conciliaires, cette fois représentatifs du monde entier, qu'il réunit. Pour une bataille qui ne fait que commencer.

Les liens

L'ICP célèbre les 50 ans du concile Vatican II Cette année, l'Institut Catholique de Paris commémore le 50e anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II qui a transformé le visage de l'Église et modifié ses relations avec le monde et avec les autres religions. Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d'actualité.Cette année, l'Institut Catholique de Paris commémore le 50e anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II qui a transformé le visage de l'Église et modifié ses relations avec le monde et avec les autres religions. Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d'actualité.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.