Les Alsaciens reprochent souvent aux Français de ce coté-ci des Vosges de vouloir tout ramener à des constructions trop géométriques. Eh bien, cette fois, ce sont les Alsaciens qui ont refusé une opération de simplification.

Accueil des troupes françaises en Alsace 1919
Accueil des troupes françaises en Alsace 1919 © cc

En réalité, ils se sont comportés comme les Corses l'ont fait en pareille circonstance il y a dix ans et comme l'auraient fait les Français de n'importe quelle autre région. En cette période, est-il encore possible de proposer un referendum, une réforme territoriale, a fortiori une réforme institutionnelle sans risquer un désaveu ? La symbolique de l'état est devenue si fragile qu'il ne semble plus possible d'y toucher.

L'échec du referendum a néanmoins des causes propres à la région. Ses promoteurs, pour dépasser les scléroses du modèle national, imaginaient une structure administrative unifiée qui, dans un espace trinational, aurait pu soutenir la comparaison avec les länder allemands et les cantons suisses. Ils avaient sous-estimé les atavismes locaux et les intérêts politiciens immédiats. Une fois qu'on a répété qu'il y a une Alsace singulière, il faut bien convenir qu'il n'y a pas d'alsacien modèle qui serait déposé, comme le mètre, au pavillon de Sèvres.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.