semaine spéciale "Molière". Rediffusion du 31/12/2014

Frontispice du Tartuffe par Pierre Brissart - 1682
Frontispice du Tartuffe par Pierre Brissart - 1682 © domaine public

Quoiqu’en dise une certaine tradition, ce n’est pas de suite que la faveur du roi s’est posée sur Molière. Après le retour de 1658 et dans les années qui ont immédiatement suivi, c’est Paris qui a fait le succès de Molière. Paris dont les « mondains » fréquentaient les deux salles successives de la troupe, le Petit-Bourbon puis le Palais-Royal et l’invitaient à jouer dans leurs demeures.

Curieusement, c’est au moment où Louis XIV scelle son soutien, entraînant celui de la Cour, que Molière va se heurter à des difficultés. Habitué à être protégé d’en haut et, dans le cercle libertin qu’il fréquente, à rire sous cape, notre homme n’a peut-être pas bien vu, en 1664, qu’en présentant son premier Tartuffe, il prenait un risque difficile à maîtriser. L’Eglise est alors plus exclusive qu’il ne l’imagine. Plus exactement : elle est si divisée entre des positions théologiques et mondaines contradictoires qu’elle est devenue un champ de bataille : y pénétrant, Molière va entendre siffler les balles à ses oreilles. Et être blessé par plusieurs.

Si ses adversaires remportent quelques succès, il ne faut pas exagérer ses déconvenues. Au bout de cinq années passées en terrain miné, pendant lesquelles Molière s’était obstiné à vouloir faire jouer sa pièce, les représentations de Tartuffe - dans une dernière version adoucie, il est vrai - deviennent libres en 1669. Une certaine paix est revenue dans l’Eglise qui redonne au roi de l’initiative. D’ailleurs quand celui-ci refusait d’accéder aux demandes de Molière, Louis XIV lui conservait son oreille. Le roi ne voulait pas l’exclure et Molière n’était pas homme à entrer dans le rôle du disgracié.

Tout de même, il a fait l’expérience des limites que l’époque imposait à son talent. Il va encore camper des personnages qui défient le monde présent : Dom Juan en est un, assurément, Alceste aussi, plus modérément. Mais il les tiendra dans une ambivalence, une ambiguïté qui empêcheront toute lecture univoque.

Les liens

Projet Molière 21 Le site MOLIERE21 constitue l’un des deux éléments d’un dispositif éditorial se proposant pour objectifs de tirer parti des avantages respectifs de l’ouvrage imprimé traditionnel et du site Internet et d’assurer ainsi un accès optimal aux œuvres du plus célèbre des auteurs de théâtre français, avec les outils dont dispose le lecteur du XXIe siècle.

Site Toutmoliere.net Le site de référence sur l'œuvre de Molière créé par la ville de Pézenas. Ce site, conçu dans un esprit de rigueur scientifique, est destiné à un public large. Aux étudiants ou lycéens qui recherchent des éléments d'information relatifs à Molière ; aux curieux et aux amateurs de théâtre qui s'intéressent à notre dramaturge, et aux chercheurs qui y trouveront un certain nombre d'outils de travail commodes.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.