L’histoire d’Internet est généralement présentée comme très américaine. C’est incontestable. Elle n’est cependant pas qu’américaine ...

Ben Seagel, Tim Berners-Lee, Robert Cailliau et un ordinateur Next, premier serveur web de l'histoire - Genève 2009
Ben Seagel, Tim Berners-Lee, Robert Cailliau et un ordinateur Next, premier serveur web de l'histoire - Genève 2009 © AFP / Sebastian Derungs

Que le computer soit de première importance, on en avait conscience dès les années 1940. Qu’il soit aussi important que la bombe atomique, comme le disait David Wayne, grand propagandiste des Etats-Unis, sans doute. Mais longtemps, on le considéra comme un gros calculateur que chaque entreprise, chaque administration gardait pour soi. Une machine célibataire. Puis certains commencèrent à considérer les calculateurs comme des extensions de l’homme tout entier. Et si, malgré leur caractère disparate, on pouvait les mettre en communication les uns avec les autres, en faire des médiateurs ?

Les sentiers qu’empruntèrent ensuite ces intuitions étaient imprévisibles.

L’histoire d’Internet est généralement présentée comme très américaine. C’est incontestable. Elle n’est cependant pas qu’américaine et, après tout, dans un monde connecté, l’histoire américaine est la nôtre.

Aux origines, il y a donc les Etats-Unis et les crédits militaires américains. C’est aussi incontestable. Il a fallu aux Etats-Unis une agence dévolue à la recherche avancée, l’ARPA, financée avec des crédits du Pentagone, pour développer un travail de pointe dans l’’informatique. On parla de l’ARPANET avant de parler de l’Internet. C’est par lui que passèrent les différentes inventions qui permirent au milieu des années 60 l’interconnexion et, au début des années 70, le courrier électronique. Cependant, tout de suite, l’univers de la Défense a été mis à grande distance. Ce n’est pas le moindre des paradoxes de l’histoire d’Internet : né d’un investissement financier dédié à un impératif militaire, il aboutit à des pratiques antihiérarchiques. Ce qui explique qu’aujourd’hui encore, il soit toujours rétif devant tous les postes de surveillance qui le jalonnent dorénavant.

Colloque "Il était une fois dans le web, 20 ans d'archives de l'internet en France", les 22 et 23 novembre 2016 à la BNF

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.