Vue et perspectiue de la Ménagerie de Versailles du costé de la porte Royale - Par Adam Pérelle et Nicolas de Poilly l'Ancien
Vue et perspectiue de la Ménagerie de Versailles du costé de la porte Royale - Par Adam Pérelle et Nicolas de Poilly l'Ancien © domaine public / RMN

La ménagerie, selon le Dictionnaire de l'Académie de 1684, c'est le lieu où les princes tiennent des animaux rares et étranges. Le mot jardin zoologique vient ensuite d'Angleterre au XVIIIe, on l'abrège en zoo au XIXe. Il vous a une allure plus démocratique : c'est le président de la République qui inaugure ainsi le zoo de Vincennes en 1934. Même si le cortège qui l'entoure porte fièrement le haut-de-forme, l'objectif n'est plus de manifester la munificence du pouvoir. L'impératif est celui des temps démocratiques : le taux de fréquentation.

Cela demande une belle capacité d'adaptation. Le public demande toujours à être saisi par l'extraordinaire et le spectaculaire mais sans courir le moindre risque. Et il exige du naturel sans que les commodités urbaines soient négligées. Le zoo de Vincennes qui rouvre offre donc davantage de paysage végétal. Il y a cependant un rocher chauffant pour Nero, le lion de la zone Sahel-Soudan. Plutôt que de zone, il convient d'ailleurs de parler de biozone. Et Nero qui, pourtant, n'a jamais connu que la vie en zoo, est désormais ambassadeur du monde animal.

Ces réaménagements, y compris ceux de vocabulaire, ont un coût. Moins les visiteurs admettent la captivité des animaux, plus ils sont prêts à payer pour qu'elle soit tolérable pendant leur passage. Attention, le ticket d'entrée du zoo de Vincennes, pardon du Parc zoologique de Paris, coûtera donc plus cher.

Les liens

Le Parc Zoologique de Paris

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.