Rediffusion du 25/01/2013

De Louis Jouvet, qu'elle assistait avant-guerre, elle avait appris l'exigence : "Quand vous arrivez sur la scène, vous êtes à la place d'un personnage, vous témoignez pour lui devant le public."

Charlotte Delbo à Breteau, dans sa résidence secondaire
Charlotte Delbo à Breteau, dans sa résidence secondaire © Radio France / Eric Schwab

A Auschwitz, où elle fut envoyée avec le convoi de femmes déportées politiques du 24 janvier 1943, elle faillit perdre la mémoire des temps d'avant et des vers qu'elle savait par cœur : ses figures de théâtre devenaient des spectres dans les marais.

49 revinrent sur 230. "Ce que nous attendions, dit-elle, n'était pas ce qui nous attendait. "La vie, cependant, lentement, la reprit. Et elle écrivit. Des pièces, de la poésie. Sans nul souci d'être connue. Elle se tenait au milieu de la pelote des destins enchevêtrés des mortes et elle tirait les fils. Obstinément. Modestement.

Et, aujourd'hui, elle est reconnue comme l'un des grands écrivains d'une expérience indicible.

Evénement(s) lié(s)

2013 Année du centenaire de Charlotte Delbo

Les liens

L'association des Amis de Charlotte Delbo L'association des Amis de Charlotte Delbo a été fondée en 2010, à l'initiative de madame Claudine Riera-Collet, ayant-droit et légataire universelle de Charlotte Delbo. Son objet : Mettre en œuvre, suivre et coordonner tous les projets liés au centenaire de la naissance de Charlotte Delbo en 2013, initiés par l’association.  Contribuer au rayonnement de l'œuvre de Charlotte Delbo à l’échelle nationale et internationale par toute action susceptible d’en favoriser l’accès et la porter à la connaissance du plus grand nombre.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.