Comme le livre d’Eric Vuillard, « L’ordre du jour », cette émission commencera en 1933 et, d’un coup, passera à 1938… Quelques années auront passé et ce sera l’absorption de l’Autriche et le démantèlement de la Tchécoslovaquie.

10 Mars 1933, marche de célébration de la victoire du nazisme
10 Mars 1933, marche de célébration de la victoire du nazisme © Getty / Keystone

Accordez-nous quelques années et vous nous jugerez… Ainsi parlait la radio nationale allemande, contrôlée par les nazis dès l’installation d’Hitler à la chancellerie.

 Ainsi avait parlé le vieux président Hindenburg qui avait appelé Hitler au pouvoir : « Accordons-lui sa chance, je préfère agir ainsi plutôt que de déclencher une guerre civile entre Allemands. »

 Comme le livre d’Eric Vuillard, « L’ordre du jour », cette émission commencera en 1933 et, d’un coup, passera à 1938… Quelques années auront passé et ce sera l’absorption de l’Autriche et le démantèlement de la Tchécoslovaquie.

 Nous écouterons les radios de l’époque. Elles ont participé à la construction des évènements. Peut-être le spectacle a-t-il même créé l’évènement. C’est une idée que défend Vuillard.

 Un autre de ses choix  est d’entrer avec détermination  dans les « coulisses de l’histoire »( la remarque est  de « La Croix »). De soulever les haillons hideux de l’histoire » (« Le Monde »)… Nous citerons souvent ce qu’ont dit les journaux après la remise lundi du Goncourt. L’heureux lauréat n’a peut-être pas eu le temps de les lire. 

 S’il est un commentaire particulièrement juste, c’est celui-ci, tiré encore du « Monde » : « C’est un texte de longue portée en dépit de sa brièveté ».

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.