1998, les membres de la famille impériale russe sont inhumés solennellement par le président Eltsine à Saint-Pétersbourg, forteresse Pierre et Paul. Nous sommes quatre vingt ans après l'exécution d'Ekaterinenburg.

Le Tsar Nicolas II et ses filles Olga, Anastasia et Tatiana en captivité à Tobolsk durant l'hiver 1917-1918
Le Tsar Nicolas II et ses filles Olga, Anastasia et Tatiana en captivité à Tobolsk durant l'hiver 1917-1918 © Beinecke Rare Book and Manuscript Library, Yale University

Encore deux ans et l'Eglise orthodoxe russe va canoniser les Romanov. Ils méritent, dit-elle, de devenir saints pour "leur humilité, leur patience et leur douceur" .

Egrenons la litanie de leurs noms. L'empereur Nicolas II, qui avait abdiqué en 1917. L'impératrice Alexandra que les Russes surnommaient "l'Allemande" comme les Français avaient traité Marie-Antoinette en autrichienne. Alexis, l'héritier hémophile de 13 ans. Et ses aînées les grandes duchesses : Olga 22 ans, Tatiana, Marie, la cadette enfin - Anastasia, 16 ans.

Le pouvoir et l'Eglise mettent ainsi en scène, tour à tour, la célébration de la fin des Romanov. Dès les années 1920, Rouges et Blancs en avaient déjà mis au point la version canonique. Est-il possible d'en avoir une lecture critique ?

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.