Plaque commémorative à Ground Zero
Plaque commémorative à Ground Zero © Radio France / Kahlil Mabuyi

Dès le lendemain des attentats, des signes dédiés aux morts, des affiches qui s’inquiétaient des disparus avaient surgi partout dans la ville. Mémoire spontanée, débordante. Au bout d’un moment les autorités ont tenté de mettre le holà. Après la profusion, l’essai d’institutionnalisation; l’institutionnalisation qui permet la reconstruction.

La partie mémorielle est à peu près achevée sur le territoire de Ground Zero. Néanmoins les projets de tours de bureaux, les projets de centre d’art peuvent prendre du retard. Retard provoqués notamment par les protestations, c’est que le chantier est aussi un charnier et que les représentants des familles de victimes admettent mal qu’on reconstruise sur la poussière des morts.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.